Des falaises d’ocre en Provence. © Jean-Paul GAILLARD, Flickr, CC by-NC-ND 2.0

Planète

Ocre

DéfinitionClassé sous :géologie , pigment , ocre

Le terme « ocre » désigne une argile souvent utilisée comme colorant, et ce depuis la Préhistoire. On en retrouve même sur les murs de la grotte de Lascaux.

Couleurs des ocres : jaune, brun, rouge

L'ocre renferme en effet des pigments naturels et minéraux, des (hydr)oxydes de fer, qui la colorent :

  • en jaune pour la goethite ;
  • en brun pour la limonite ;
  • en rouge pour l'hématite.

D'un point de vue chimique, l'ocre est un silicate d'alumine ferrugineux et siliceux.

Formation des ocres

Le processus de formation des ocres débute il y a environ 110 millions d'années. Des sables et des débris organiques se déposent alors au fond d'une mer peu profonde. Un peu plus tard, ces formations sédimentaires enrichies en fer émergent. À la faveur du climat tropical qui régnait alors, le fer s'oxyde et cristallise pour former la goethite. Au fil du temps, au cours des altérations et des oxydations successives se sont également formées la limonite et l'hématite. Le tout a mené à une gamme assez large de couleurs.

Usages de l’ocre : peinture, tannage…

Par le passé, l'ocre n'a pas servi qu'à la peinture, elle a également été utilisée pour se protéger du soleil et des insectes, pour ses propriétés apaisantes et cicatrisantes, pour conserver les peaux entre l'abattage des animaux et le tannage, comme imperméabilisant ou encore comme abrasif.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi