Les toiles d'araignées ont des propriétés impressionnantes. © Дима Широкий, Adobe Stock
Planète

Cette araignée utilise sa toile comme un lance-pierre pour chasser

ActualitéClassé sous :araignée , toile d'araignée , accélaration

La toile d'araignée possède des propriétés étonnantes ! Une famille d'araignée vivant dans la forêt amazonienne utilise sa toile comme projectile pour attraper ses proies. Elle subit alors une accélération bien plus importante que celle qu'un humain peut endurer.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les étonnantes propriétés de la toile d’araignée  Découvrez les étonnantes propriétés de la soie produite par les araignées en vidéo ! 

Dans la forêt amazonienne au Pérou, une minuscule araignée d'à peine un millimètre a une technique de chasse très particulière. En effet, elle utilise sa toile incroyablement résistante comme un filet à proie, à l'affût d'une victime. Lorsque l'une d'entre elles passe près d'elle, elle propulse sa toile pour la capturer. La toile et l'araignée, au centre, subissent alors une accélération plus importante que celle que peut endurer un pilote de chasse avant de s'évanouir.

Sur cette vidéo prise en 2014, on voit l'espèce Naatlo splendida (de la famille des Theridiosomatidae) utiliser la technique du lance-pierre avec sa toile. © PeruNature.com

Une accélération à plus de 100 G

Cette technique de chasse est propre aux araignées de la famille des Theridiosomatidae qui regroupe trois espèces connues. Des chercheurs de l’Institut de technologie de Georgie ont filmé une araignée en pleine action. 

L'araignée, au centre de sa toile conique, utilise un fil de soie et la force de ses pattes avant pour tendre son piège comme on bande les élastiques d'un lance-pierre. Lorsqu'elle relâche la tension, la toile accélère (et l'araignée aussi) alors à une vitesse proche de 1.300 mètres par seconde2, ce qui correspond à environ 130 G. À titre de comparaison, un pilote de chasse subit une accélération comprise en 9 et 12 G (linéaire) lors d'un virage.

Pour arriver à cet exploit, la petite araignée doit mobiliser beaucoup d'énergie, estimée par les scientifiques à 200 dynes au minimum. La dyne est une unité de mesure qui est définie comme la force requise pour accélérer un gramme de 1 cm/s2.

« Générer 200 dynes produirait une force conséquente sur les pattes de l'araignée. Si la récompense est un moustique après trois heures, est-ce que ça vaut le coup ? Nous pensons que l'araignée doit utiliser une astuce pour bloquer ses muscles comme un loquet, ainsi ils ne consomment pas d'énergie pendant l'attente », explique Saad Bhamla, collaborateur de l'étude, dans un communiqué de presse.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !