Planète

Campagne Atalante : les 26, 27 & 28 janvier

ActualitéClassé sous :géologie

-

Résumé des 26, 27 et 28 Janvier

Le flotteur appelé "fromage"

La nuit dernière la rosette CTD système de prélèvement d'échantillons d'eau de mer. Tous les paramètres nécessaires pour décrire la physique et la chimie de l'océan ne peuvent être mesurés électriquement par capteurs montés sur CTD. Il est donc important d'avoir un système pour prélever des échantillons d'eau à des profondeurs pré déterminées. Le système utilisé est appelé Rosette (en le regardant de dessus il ressemble à une rosette de cathédrale gothique). Un châssis autour de la CTD transporte jusqu'à 24 bouteilles en plastique et les scientifiques peuvent les fermer à distance au niveau voulu pour prendre des échantillons d'eau. Souvent un courantomètre est monté sur le châssis de la CTD. a plongé doucement dans les profondeurs.

Avec un ADCP le courantomètre acoustique profileur, appelé ADCP, peut mesurer et enregistrer les courants jusqu'à 1 distance de 600m de l'instrument. Il utilise l'effet Doppler. Les ondes sonores sont réfléchies par des objets flottants entre deux eaux. Des courantomètres, appelés ADCP, sont utilisés sur des navires en mouvement. Des capteurs CTD peuvent être ancrés au dessus des fonds océaniques. Des objets suspendus dans la colonne d'eau réfléchissent les impulsions sonores émises par les ACDP. Lorsque le signal réfléchi revient, l'ADCP se transforme d' émetteur en récepteur. Suivant le temps de trajet entre l'émission et la réception, une information concernant la direction du courant et sa vitesse peut être obtenue à différents niveaux de la colonne d'eau. En employant les vitesses observées des différentes couches, des profiles verticaux peuvent être mesurés. Ils auraient autrement exigé un nombre considérable de courantomètres classiques elle a plongé à la vitesse de 1 mètre par seconde. 100m avant d'arriver au fond sa vitesse est divisée par deux (0,5m) ; à 20 m du fond une alarme se déclenche et elle s'arrête. Le dernier échantillon d'eau est prélevé à 4980m , puis la rosette remonte vers la surface. La CTD mesure la profondeur, la température, la salinité et la turbidité de l'eau. En même temps les ADCP mesurent la direction et la force des courants.

L'emploi d'un ADCP sous la coque d'un navire de recherche (image) exige la connaissance de la vitesse du navire qui doit être soustraite aux calculs. La même correction est essentielle pour les opérations d'ADCP dans le cadre d'un profil avec une sonde CTD (CTD au bout d'un câble, navire arrêté mais en dérive).

Travailler ensemble est important :
Aujourd'hui nous voguons sur les flots. Il est temps de voir ce qui se passe sur le pont. Sans les techniciens, rien ne serait possible sur cette campagne. Sur le pont de L'Atalante, ils récupèrent les instruments de l'océan profond. Ils les ouvrent, en vérifient l'aspect, et surtout ils contrôlent les données. Si de l'eau salée est entrée dans l'instrument, s' il y a eu des dégradations, ils sont les premiers à les voir. Après cette première inspection, ils transfèrent les données sur les ordinateurs, et seulement après, les scientifiques peuvent commencer leurs analyses. Il est primordial lors d'une campagne scientifique que les techniciens et les scientifiques travaillent ensemble, qu'ils parlent tous le même langage.

Tous les mouillages ont été récupérés. Depuis 5 jours, nous allons contre les alizés, de l'Est vers l'Afrique. Aujourd'hui nous nous sommes arrêtés au point le plus éloigné de notre voyage. Nous sommes en station à 1000km de la Guadeloupe. En milieu de journée, nous avons récupéré notre dernier long mouillage.
Les mouillages sont utilisés pour suspendre des instruments à différentes profondeurs dans l'océan, où ils effectuent des mesures automatiquement pendant des mois ou des années. Habituellement, les données sont stockées par chaque instrument sur des mémoires et disques internes, et elles sont récupérées une fois le mouillage remonté. Mais depuis peu, une partie des données est transmise une fois par jour par satellite 190m au dessous de la surface de l'océan, nous avons vu un gros flotteur que les techniciens appellent "Fromage" parce qu'il y ressemble fortement.

Sur ce câble, long de 5000m, étaient fixés 16 microcats Le Microcats est un instrument utilisé sur mouillage pour mesurer la température* et la salinité*. Pour la campagne MOVE il est installé sur les mouillages.Il permet d'identifier les différents types d'eau qui se sont formées dans différentes régions géographiques et ces 2 paramètres ont un impact important sur la circulation des courants océaniques. De leur valeur à différentes positions, il est possible de calculer les courants océaniques et 6 courantomètres, Cet instrument mesure la direction et la vitesse des courants océaniques. Une girouette l'oriente dans le sens du courant et cette direction est détectée par un compas interne. La vitesse est mesurée par un rotor de Savenius à l'avant. Certains instruments ont des capteurs en plus pour récupérer d'autres variables océaniques importantes, telles que la température, salinité et pression. Les données sont enregistrées et déchargées une fois le mouillage remonté. Un système de transmission directe par la ligne de mouillage vers la surface, puis par satellite, est en cours de développement. Les vitesses typiques dans l'océan sont de l'ordre de 10 cm/sec soit environ 400 m/h. Ce qui est relativement lent comparé aux mouvements de l'atmosphère. Néanmoins, en raison de la forte capacité calorique de l'eau de mer, l'océan joue un rôle important dans la distribution de la chaleur sur notre planète. Ce flux de chaleur peut être mesuré en utilisant cet instrument qui enregistre directement les déplacements de l'eau. Des difficultés techniques sont crées par les vitesses lentes de l'eau. Il faut un instrument sensible pour les enregistrer mais suffisamment robuste pour supporter les manipulations sur le fond et les pressions énormes dans l'océan au cours de sa mission (plusieurs milliers de mètres, dont plusieurs centaines de fois la pression atmosphérique). Afin d'employer le compas magnétique, l'instrument ne doit être conçu avec des matières métalliques. Il faut aussi noter les problèmes de corrosion dans l'eau salée et la nécessité d'utiliser des batteries en quantité suffisante pour l'ensemble de la mission de l'instrument (quelques années. ainsi que beaucoup d'autres instruments et flotteurs. Il nous a fallu plus de 4 heures pour remonter ce dernier mouillage. Maintenant nous allons le préparer pour son retour dans les profondeurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi