Les anomalies de la température annuelle, c'est-à-dire l'écart par rapport à la moyenne de la période 1951-1980, ont été calculées de 2008 à 2012. La carte montre la moyenne globale annuelle de ces quatre dernières années. On observe que la quasi-totalité du monde est soumise à des anomalies positives qui suggèrent un important réchauffement durant cette période. © Nasa Goddard's Scientific Visualization Studio

Planète

En vidéo : 2012 intègre le top 10 des années les plus chaudes

ActualitéClassé sous :climatologie , température , anomalie de température

La Nasa a actualisé sa vidéo représentant en animation les anomalies de la température annuelle à l'échelle globale, depuis 1880. L'année 2012 est dans le top 10 des années les plus chaudes jamais enregistrées.

Le monde aura encore bien sué en 2012. L'année dernière est la neuvième année la plus chaude enregistrée depuis 1880. Dans le top 10 des années les plus chaudes, neuf d'entre elles sont observées depuis 2000, avec les années 2005 et 2010 comme années record. La température moyenne de 2012 a été de 14,6 °C, soit 0,6 °C de plus que dans les années 1950. L'anomalie de température en 2011 était de 0,51 °C. En moyenne, la température globale a augmenté de 0,8 °C depuis 1880.

Les États-Unis enregistrent les plus gros records de chaleur sur l'année. Il s'agit de la région du monde où les températures constatées ont été les plus élevées par rapport à la moyenne. Cela fait de l'année 2012 la 36e année consécutive où la température moyenne mondiale est supérieure à la moyenne annuelle de tout le XXe siècle. 

L'analyse de la température de la surface de la Terre par la Nasa montre que l'année 2012 est la neuvième année la plus chaude depuis 1880. Les scientifiques ont comparé la température moyenne de la planète de chaque année à celle, plus large, calculée entre 1951 et 1980. Cette période de 30 ans fournit une base permettant de mesurer le réchauffement dû à l'augmentation des niveaux atmosphériques de gaz à effet de serre, qui retiennent la chaleur. Les dix années les plus chaudes ont eu lieu depuis 1998, poursuivant ainsi la tendance des températures bien au-dessus de la moyenne du milieu du XXe siècle. L'observation de températures record remonte à 1880, car il n'y avait pas, avant cette date, assez de stations météorologiques à travers le globe pour fournir des données sur la température mondiale.

La Niña a tempéré le réchauffement

L'année 2012 aurait pourtant pu être encore plus chaude, mais elle a été tempérée par un événement, La Niña, du cycle Enso, qui a ralenti quelque peu le réchauffement de l'atmosphère. Une vague de froid a alors frappé l'hémisphère nord en décembre 2012 et a engendré un taux record de la couverture neigeuse pour le dernier mois de l'année.

Ce nouveau record de chaleur s'inscrit dans un réchauffement climatique global sur le long terme. Bien que les conditions météorologiques puissent toujours causer des fluctuations d'une année sur l'autre, l'augmentation des concentrations en gaz à effet de serre dans l'atmosphère pérennise le processus d'augmentation globale de la température. Un phénomène qui se confirme lors d'observations à l'échelle décennale.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi