En trois générations, le chimpanzé verus, le chimpanzé de l’Ouest, a perdu plus de 80 % de sa population. En cause, la destruction de son habitat, le trafic de petits en tant qu’animal de compagnie ou encore le trafic de viande. Pourtant ce chimpanzé-là n’est vraiment pas si bête. Des chercheurs le montrent aujourd’hui encore. © PhotosbyPatrick, Adobe Stock
Planète

Bêtes de science : ces chimpanzés ont un système de communication plus complexe qu'on le pensait

ActualitéClassé sous :animaux , Chimpanzé , singe

« Bêtes de science », c'est comme un recueil d'histoires. De belles histoires qui racontent le vivant dans toute sa fraîcheur. Mais aussi dans toute sa complexité. Une parenthèse pour s'émerveiller des trésors du monde. Pour ce nouvel épisode, attachons-nous à entrer en contact avec notre plus proche cousin : le chimpanzé.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un chimpanzé se dresse pour porter des fruits  Pour pouvoir porter davantage de fruits, un chimpanzé adopte la bipédie. Est-ce l'origine de ce mode de déplacement ? 

Il vit dans la forêt. Il marche à quatre pattes. Et il est velu. Autant de choses qui nous différencient de lui. Le chimpanzé. Alors même qu'il est, génétiquement parlant, le grand singe le plus proche de nous. Un cousin avec lequel nous partageons plus de 98 % de gènes. C'est dire.

Pourtant, difficile d'imaginer des cousinades avec cet animal sauvage qui ne sait s'exprimer qu'en poussant des cris aux accents primitifs. Vraiment ? Les chercheurs n'en sont plus si sûrs. En 2018, ils avaient déjà découvert que le chimpanzé - celui qui vit dans la forêt Budongo, en Ouganda, en tout cas - adapte son cri en fonction du contexte. Ce singe-là est même capable de murmurer des « hoo », destinés exclusivement à des compagnons de proximité. De quoi envisager que dernière ces cris, qui peuvent sembler un peu rustres de prime abord, il y a une véritable intention. Un chimpanzé qui adapte sa communication en fonction de ce qu'il veut exprimer et de son état d'esprit du moment.

Alors bien sûr, sur la Terre, il n'existe qu'une seule espèce animale douée de la parole. Cette espèce, c'est l'humain. Quelque part au cœur de la nuit des temps, nous avons appris à associer des sons pour former des mots. Puis à réunir ces mots pour construire des phrases. Les singes, eux, semblent en être restés à l'usage de simples cris. Des sons uniques qu'ils ne cherchent pas à associer pour apporter de la subtilité à leurs échanges. Car c'est bien de là que vient la complexité du langage humain. Non pas de la diversité des sons que nous avons inventés. Il en existe moins d'une cinquantaine de différents dans chaque langue. Les primates non humains peuvent en utiliser jusqu'à une quarantaine. La complexité de notre langage est plutôt née de la façon dont nous savons combiner les sons et les mots, de manière structurée et hiérarchique. Pour obtenir des phrases qui peuvent exprimer une infinité de choses.

Un langage complexe et structuré

Dans l'espoir de mieux comprendre comment l'évolution nous a ainsi éloignés de notre cousin, des chercheurs ont voulu étudier en détail la structure et la diversité des séquences vocales produites par les chimpanzés. Pour ce faire, ils ont enregistré pendant plus de 900 heures, des milliers d'appels produits par les 46 membres de trois groupes de ces singes vivant à l'état sauvage dans le Parc national de Taï, en Côte d’Ivoire.

Dans un premier temps, ils ont identifié 12 types d'appels différents. Des grognements, des halètements, des cris ou des gémissements, par exemple. Qui semblent effectivement signifier des choses différentes selon la façon dont ils sont émis ou encore selon le contexte. Mais c'est l'analyse qui a suivi qui s'est révélée la plus surprenante. Elle montre que les chimpanzés sont capables de combiner jusqu'à dix types de cris, formant ainsi des centaines de séquences vocales différentes. Un peu comme nos phrases, finalement.

Les deux chimpanzés baptisés Asanti et Akuna en pleine vocalisation. © Liran Samuni, Taï Chimpanzee Project

Ainsi la communication des chimpanzés se révèle-t-elle bien plus complexe et structurée que ce que les éthologues imaginaient jusqu'à présent. Se servent-ils réellement de cette opportunité d'échanger des informations plutôt sophistiquées ? Les chercheurs devront l'évaluer, au cours d'études plus poussées, encore dans les mois et les années à venir.

Toujours est-il qu'une fois de plus, une capacité que nous pensions le privilège des Hommes se révèle accessible à d'autres animaux. Fussent-ils des primates. L'histoire nous fait descendre encore un peu plus de notre piédestal. Et montre que le chimpanzé n'est définitivement pas si bête !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !