Le choix d’une colle dépend non seulement sur les matériaux qui sont à coller, mais aussi de leur usage. © ronstik, Fotolia

Maison

Comment choisir sa colle ?

Question/RéponseClassé sous :colle , Bricolage , choisir sa colle

Au rayon colle des magasins de bricolage, il est parfois difficile de s'y retrouver. Il existe aussi bien des colles très spécifiques que des colles qui collent presque tout et dans presque toutes les situations. Voici quelques éléments qui vous aideront à faire votre choix.

Pour bien choisir sa colle, il faut se poser quelques questions préalables. Elles portent bien sûr d'abord sur la nature des matériaux à coller. L'opération peut faire intervenir un ou deux matériaux de types différents. Ces matériaux peuvent aussi être absorbants ou non. Il faut ensuite s'interroger sur l'application en elle-même. Les matériaux à coller pourront en effet avoir à supporter une charge ou encore être exposés à la chaleur ou à l'humidité.

Notez que, quel que soit le type de colle choisi, il faudra veiller à ce que les matériaux à coller soient bien propres sans quoi la prise pourrait être compromise. Il faudra aussi respecter le temps de séchage. Sinon, les surfaces collées risquent de ne pas bien adhérer. Enfin, s'il est souvent conseillé d'en faire trop que pas assez, ce n'est pas tout à fait le cas avec la colle. En effet, appliquer trop de colle allonge le temps de séchage et peut même mettre en péril ses qualités d'adhésion.

Attention, lorsqu’il s’agit de coller des plastiques : les solvants ont la fâcheuse tendance à abîmer certains d’entre eux. Il faut donc bien se reporter aux consignes de l’emballage. © stevepb, Pixabya, CC0 Creative Commons

Des colles contact et des colles réactives

Dans la jungle des colles, on trouve en fait deux grandes catégories principales : les colles contact et les colles réactives. Les colles contact correspondent à des colles à prise physique. Elles sont recommandées pour coller des matériaux poreux. Car ces colles contiennent de l'eau ou des solvants qui s'évaporent ou pénètrent le support pour laisser l'adhésif seul prendre. Dans le cas des colles contact, il faut donc appliquer une fine couche sur les deux surfaces à coller puis attendre que la colle sèche. Ensuite, il faut joindre les parties et exercer une forte pression sur l'ensemble. La colle de contact alors, reste élastique, mais le collage est instantané et définitif.

Les colles de contact peuvent servir à coller du papier -- pour cela, notamment, le mieux est d'avoir recours à une colle naturelle ou écologique --, du bois, du cuir, des textiles, du caoutchouc, etc.

Les colles réactives correspondent quant à elles à des colles à prise chimique. Globalement, elles s'utilisent avec des matériaux non poreux. Et lorsque les assemblages sont appelés à résister à des charges et/ou à des conditions difficiles. Notez que les colles réactives ne s'appliquent que sur une seule des surfaces à assembler.

Lorsque c’est possible — pour coller du papier, du bois, du carton ou des textiles notamment —, il est recommandé d’utiliser des colles dites écologiques dans lesquelles les solvants sont remplacés par de l’eau ou des colles naturelles conçues à partir de substances végétales (latex, résine, amidon, etc.) ou animales (extraits d’os ou de poisson, etc.). © onlynuta, Fotolia

Choisir sa colle en fonction de l’usage

Ainsi les colles époxy sont des colles réactives parfaites pour coller les métaux et de nombreux autres matériaux. Elles résistent aussi bien à de fortes charges qu'à une large palette de températures -- entre -30 °C et +100 °C sans problème. Elles résistent également à l'humidité et conviennent donc aussi bien aux collages en intérieur qu'en extérieur.

La colle vinylique -- que l'on connaît parfois sous le nom de colle blanche -- sert principalement à coller le bois. Il faut savoir qu'elle ne résiste pas à l'humidité.

La colle néoprène est une colle contact à ne pas utiliser en extérieur. Elle ne convient pas au collage de polystyrène ou de PVC souple, par exemple. Et elle a tendance à jaunir avec le temps.

Les colles polymères sont les plus polyvalentes. Elles conviennent à des usages intérieurs ou extérieurs et à presque toutes les matières. Elles peuvent être peintes après séchage. Tout comme la colle acrylique qui nécessite tout de même qu'au moins une des surfaces à coller soit poreuse.

Les colles polyuréthanes permettent quant à elles, d'assembler des matériaux poreux comme le bois ou les mousses. Leur prise est rapide et elles résistent à la chaleur et à l'eau.

Les colles cyanoacrylates -- plus connues sous le nom de super glue -- enfin, sont utilisées pour des collages de précision -- dans l'horlogerie ou le bricolage, par exemple -- et quels que soient les matériaux -- aluminium, caoutchouc, porcelaine, céramique, etc.


Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Kézako : mais pourquoi la colle... colle ?  Qui n’a jamais utilisé de colle pour réparer un objet ? Derrière cette démarche anodine, se cache une interaction complexe entre les atomes de la matière. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent, avec le programme Kézako, comment la colle... colle.