Maison

Arrosage automatique : connaître sa disponibilité en eau

Dossier - L'arrosage automatique : à la goutte près !
DossierClassé sous :Jardinage , Maison , jardin

L’arrosage automatique libère des contraintes quotidiennes. Il permet aussi de maîtriser sa consommation d’eau en s’adaptant aux besoins des végétaux qui composent le jardin. Ce dossier vous accompagne pas à pas dans l'installation d'un arrosage automatique, du choix de l'implantation au réglage du programmateur.

  
DossiersL'arrosage automatique : à la goutte près !
 

Avant d'installer un système d'arrosage automatique, il est essentiel d'évaluer la disponibilité en eau du robinet, c'est-à-dire à la fois la pression et le débit.

Comment connaître sa disponibilité en eau ? Ici, un système de régulation du débit. © Gudellaphoto, Fotolia

La pression du robinet

La pression, exprimée en bars, se mesure à l'aide d'un manomètre branché sur le robinet de puisage. Faute d'un manomètre, on peut la demander à la société distribuant l'eau. Un système d'arrosage requiert au moins 1,5 bar pour fonctionner, la pression optimale se situant entre 3 et 5 bars. Au-delà, la présence d'un réducteur s'impose.

Le débit du robinet

Le débit se mesure en mètres cubes par heure. Cette donnée figure normalement au contrat de la société des eaux mais il n'est pas inutile de la vérifier soi-même. Une astuce consiste à chronométrer en secondes le temps de remplissage d'un seau depuis le même robinet ouvert à fond. On divise ensuite la contenance par la durée et l'on multiplie le résultat par 3.600 (nombre de secondes dans une heure).

Le débit disponible se mesure en mètres cubes par heure. © sadimato.com

Par exemple, un seau de 10 litres se remplit en 16 secondes : (10/16) x 3.600 = 2.250 litres/heure, soit 2,25 m3/h.