Jardins partagés dans les habitations des Mureaux, dans les Yvelines (78). © PackShot, Adobe Stock
Maison

Jardin partagé : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Jardinage , jardin , potager

Partager les plaisirs du jardinage en créant ou en participant à un jardin communautaire, un beau projet. En plus de produire de la nourriture, ce jardin permet de créer des liens sociaux intergénérationnels et interculturels ainsi que des échanges.

Quel est le principe d’un jardin partagé ou collectif ?

Il s'agit d'un terrain cultivable ou en friche mis à la disposition d'habitants d'une ville qui ne bénéficient pas d'espace de verdure. Il peut aussi s'agir d'un regroupement d'habitants d'un même quartier. Le point de départ : l'envie de jardiner ensemble dans un même lieu commun et convivial. L'autorisation de son propriétaire, que ce soit une collectivité locale, des propriétaires privés ou d'autres, est requise. C'est ainsi que des zones urbaines ou périurbaines se transforment en jardins collectifs. Ces jardiniers ont pour mission de gérer, d'animer et de cultiver cet espace vert. En général, une association est montée afin de pouvoir financer du matériel de façon collégiale, de prendre des décisions collectivement et de pouvoir éventuellement demander des subventions à différentes municipalités. Si vous souhaitez monter le projet et gérer un jardin partagé, des associations comme Graine de Jardins ou Partageons les Jardins peuvent vous accompagner.

Jardin partagé : lieu d'échange et de partage. © AYAimages, Adobe Stock

Quelles cultures dans un jardin partagé ?

Le potager nourricier est en général le premier motif pour organiser un jardin partagé. Légumes, aromatiques, petits fruits et même arbres fruitiers sont cultivés sur des lopins de terre, plus ou moins spacieux ; découpés en parcelles individuelles. Cela peut s'étendre au composteur, au poulailler ou à la ruche. Cet espace permet d'animer des ateliers sur le compostage pour réduire les déchets verts et ménagers, le recyclage d'objets pour jardiner, la fabrication de miel et même sur l'élevage. Chacun peut y aller de son expérience pour la partager avec le plus grand nombre de participants.

Comment autogérer un jardin partagé ?

Il est important de mettre en place un règlement ou un cahier de fonctionnement qui va poser quelques règles comme :

  • les horaires et jours d'ouverture du jardin ;
  • la gestion du matériel et des équipements libre-service ;
  • l'organisation des parties communes ;
  • la gestion de l’eau ;
  • la répartition des tâches pour les différents adhérents ;
  • le respect de la biodiversité et bien d'autres.

La solidarité, la convivialité, le partage et le respect de la nature sont les principaux fondements de la vie d'un jardin partagé.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !