Le Soleil se reflète sur la glace de mer du bassin canadien dans l'océan Arctique. © Sinead Farrell, Nasa

Planète

Météo : l'Arctique est anormalement chaud !

ActualitéClassé sous :climatologie , Réchauffement climatique , température dans l'océan Arctique

Laurent Sacco, Futura-Sciences

Les températures au niveau du cercle polaire arctique sont actuellement et temporairement plus élevées de quelques dizaines de degrés par endroits par rapport aux normales saisonnières. Certaines régions sont même montées au-dessus de 0 °C. Il n'est pas encore clair, cependant, que cette importante anomalie des températures soit une manifestation du réchauffement climatique.

COP21 : La banquise Arctique disparait à une vitesse inquiétante  La Nasa étudie depuis la fin des années 1970 la calotte polaire arctique. À l’aide d’images satellites et de graphiques, des chercheurs ont pu reconstituer l’évolution de la glace au cours des années. Il semblerait qu’elle fonde à vive allure… La banquise pourrait même disparaître en été à partir de 2016. Voici en vidéo une illustration de cet inquiétant phénomène. 

Depuis environ 48 heures, les médias bruissent d'une information qui peut paraître inquiétante. En effet, des prévisions issues des modèles météorologiques, et pas des modèles climatiques utilisés par les membres du Giec, laissaient entendre qu'au moins une partie du cercle polaire arctique allait connaître des températures anormalement élevées cette semaine. Il était même question pour ce jeudi de températures au-dessus du point de congélation de l'eau.

Il ne s'agissait que de prédictions, ce qui n'a pas empêché certains d'affirmer, sans mesures réelles, que la température du pôle Nord était déjà au-dessus de quelques degrés Celsius. Une bouée située au large du Groenland et à une latitude un peu plus basse que celle de l'archipel du Svalbard, situé dans l'océan Arctique à mi-chemin entre la Norvège et le pôle Nord, a bien mesuré le 28 décembre des températures de 0,2 et 0,7 °C. Mais ce 31 décembre, une autre bouée, plus proche du pôle Nord géographique, continuait à afficher des températures inférieures à - 9 °C.

Un bilan du climat et de l'état de l'écosystème en Arctique. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n'est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l'expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK »
© NOAAPMEL,YouTube

Il fait tout de même froid près du pôle Nord

L'Institut météorologique norvégien indique quant à lui sur une carte de prédictions que les températures doivent être effectivement anormalement douces et au-dessus de zéro dans la région occupée par la première bouée mentionnée plus haut. Cependant, en cliquant sur cette carte, on peut constater qu'il doit régner des températures inférieures à -25 °C tout près du pôle Nord géographique et cette tendance devrait continuer dans les prochains jours.

En tout état de cause, il s'agit vraiment d'une anomalie importante des températures dans le cercle polaire arctique, supérieures d'au moins 20 degrés aux normales saisonnières dans certaines régions. On l'explique par la tempête qui a affecté récemment l'Atlantique nord et fait remonter des masses d'air chaudes. On peut y voir l'influence d'El Niño mais il est encore trop tôt pour relier cette anomalie temporaire de température au réchauffement climatique.

L'évolution des anomalies de températures moyennes en Arctique depuis 1900 par rapport à la moyenne des années 1980-1990. On voit clairement le réchauffement climatique à l'œuvre. © NOAA

Les régions arctiques seraient plus chaudes de 3 °C

Il n'en reste pas moins que selon les spécialistes de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration, l'agence américaine responsable de l'étude de l'océan et de l'atmosphère), les températures moyennes en Arctique d'octobre 2014 à septembre 2015 étaient plus élevées de 3 °C par rapport à la normale. Ces températures fluctuent plus qu'ailleurs sur la Terre mais elles montrent clairement un réchauffement plus élevé que celui de la Planète dans son ensemble. Les températures sur les terres émergées dans le cercle polaire arctique sont quant à elles en moyenne de 1,3 °C, ce qui est la valeur la plus élevée depuis au moins 1900.

Pourquoi l'océan Arctique se réchauffe-t-il plus vite que le reste de la Planète ? Il y a deux raisons à cela. La première est que la diminution de la banquise, de la couverture neigeuse et de glace permet à l'océan et aux terres fermes d'absorber plus de chaleur. La seconde est que l'atmosphère étant toujours plus froide dans l'Arctique qu'aux Tropiques, elle rayonne moins d'énergie dans l'espace. Le bilan total est donc bien une boucle de rétro-action conduisant par amplification à une augmentation plus rapide et plus importante des températures.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.