La fonte des glaciers en Arctique inquiète mais la situation est également préoccupante en Antarctique. On voit ici un iceberg tabulaire. Il est de forme plate, avec une longueur supérieure à cinq fois sa hauteur. Les tabulaires sont caractéristiques de la zone antarctique et de ses nombreuses « barrières de glace », certaines longues de plusieurs kilomètres. Elles dérivent dans l’océan austral au gré des vents et des courants. © cc by sa 2.0, Michael Clarke, Wikipédia

Planète

En vidéo : la fonte inquiétante des glaciers arctiques

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , Chasing Ice , James Balog

Chasing Ice, ce que l'on pourrait probablement traduire par « à la poursuite de la glace », est un documentaire états-unien réalisé à partir des aventures en Arctique des membres du Extreme Ice Survey (EIS). Il a été présenté au festival de Sundance 2012, où il a remporté le prix de la meilleure photographie. Son but est de montrer la réalité du réchauffement climatique et son impact sur le retrait des glaciers.

Les images sont certainement l'un des meilleurs moyens pour faire prendre conscience au grand public de l'importance des problèmes découlant du réchauffement climatique et de la nécessité de prendre des mesures pour y faire face. Les membres du Catlin Seaview Survey l'ont bien compris et c'est pourquoi ils sont en train de réaliser un Google Street View des récifs coralliens de la planète afin de surveiller leur évolution pendant le XXIe siècle.

James Balog faisait initialement partie des climatosceptiques. Mais, durant deux ans, il a réalisé des reportages photographiques sur le retrait des glaciers, d'abord en Islande, pour le compte du New Yorker et finalement de National Geographic. Ce qu'il a vu l'a fait changer d'avis, tant l'évolution des glaces était spectaculaire et rapide. Convaincu de la réalité du changement climatique en cours, il a fondé il y a 7 ans un ambitieux projet baptisé Extreme Ice Survey (EIS) afin de catalyser des collaborations entre des ingénieurs, des photographes et des glaciologues tels que Jason Box (Ohio University's Byrd Polar Research Center) et Tad Pfeffer (Institute of Arctic and Alpine Research, University of Colorado).

La bande annonce du documentaire Chasing Ice. Les aventures de James Balog ont commencé en Islande en 2005. © Exposure Labs, YouTube

Des time-lapses de 13 glaciers

Le but de l'EIS est de donner à voir au grand public l'ampleur du phénomène de retrait des glaces en Arctique et de fournir aux scientifiques un dossier photographique leur permettant de comprendre les mécanismes et la vitesse de recul des glaciers en liaison avec le réchauffement global.

Au cours des années, une trentaine d'appareils de prise de vue, spécifiquement conçus pour prendre des photographies toutes les demi-heures pendant la journée dans un climat froid, ont été installés sur 13 glaciers au Groenland, en Islande, en Alaska, au Canada, dans l'Himalaya et même dans les montagnes Rocheuses. Ils ont permis de réaliser des time-lapses impressionnants montrant l'impact du réchauffement climatique sur la fonte des glaciers en Arctique.

Le travail accompli depuis 2007, et qui se poursuit, a débouché en novembre 2012 sur un film documentaire réalisé par Jeff Orlowski : Chasing Ice. On y voit l'équipe de l'EIS confrontée à de nombreux problèmes techniques et des dysfonctionnements des appareils photo ainsi que les problèmes aux genoux dont a été victime James Balog. Bien sûr, l'essentiel de ce documentaire, qui a reçu de nombreux prix, n'est pas là. Les images des glaciers en train de fondre sont en effet à couper le souffle. On retiendra en particulier celles d'un des plus grands vêlages jamais observés, celui survenu sur le Glacier Sermeq Kujalleq, au Groenland.