Un thermomètre sert tout simplement à mesurer la température. © Chillsoffear, Pixabay, DP

Planète

Thermomètre

DéfinitionClassé sous :météorologie , thermomètre , thermomètre à mercure

Par Nathalie Mayer, Futura

 

Un thermomètre est un instrument utilisé en météorologie dans le but de mesurer la température. Au fil des siècles, différentes propriétés physiques des matériaux ont été exploitées dans le but de concevoir des thermomètres de plus en plus performants.

Histoire du thermomètre : de Galilée au thermomètre à mercure

Au début du XVIIe siècle, Galilée nota que l'air se dilatait et se contractait en fonction de la température. Le thermomètre à air rudimentaire qui en résulta est plutôt appelé « thermoscope » et se limite à indiquer la température de l'air refroidi par la neige, celle de l'air chauffé par une flamme et celle du point médian.

Les premiers thermomètres à dilatation de liquide sont apparus quelques années plus tard et n'ont cessé d'être perfectionnés. Ainsi, le thermomètre à mercure remplaça vite le thermomètre à alcool ou encore le thermomètre à eau. Toutefois, le mercure étant un élément toxique, il est aujourd'hui remplacé par divers liquides organiques.

Le thermomètre de Galilée, plus décoratif que précis, contient des bulles de densités différentes de façon à ce qu’elles coulent une à une en fonction de la température du liquide dans lequel elles baignent. © Ali@gwc.org.uk, Wikipedia, CC by-sa 2.5

Thermomètres bimétalliques et sondes

Les thermomètres bimétalliques furent inventés à la fin du XVIIIe siècle. Ils comptent sur la déformation des métaux par la chaleur pour donner une indication de la température.

De nos jours, les thermomètres installés dans les stations météorologiques mesurent les températures grâce à une sonde thermométrique à résistance de platine (Pt100), une sonde qui permet d'enregistrer les variations de la résistance d'un conducteur électrique en fonction de la température. Pour que la mesure soit précise (à 0,5 °C près), la sonde doit être conçue de manière à rendre négligeable l'influence des variations naturelles des résistances des câbles en fonction de la température.

Interview : existe-t-il une température maximale ?  Puisqu’il existe une température minimale qui représente l’immobilité presque absolue des atomes ou des molécules (-273,15 °C), l'impossibilité de dépasser la vitesse de la lumière impose-t-elle une température maximale ? Dans le cadre de sa série de vidéos Questions d’experts sur la physique et l’astrophysique, l’éditeur De Boeck a interrogé José-Philippe Pérez, professeur émérite à l’Université de Toulouse, afin qu’il réponde à cette question. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.