Planète

Courant-jet

DéfinitionClassé sous :climatologie , météorologie , courant-jet
Des nuages du courant-jet sur la mer Rouge et l'Égypte. Ces courants peuvent dépasser 360 km/h. © Nasa

Les courants-jets sont des vents qui soufflent d'ouest en est en haute troposphère, aux confins de la tropopause. Ce sont des vents permanents, et les plus forts de la troposphère. À peu près horizontaux, ils peuvent dépasser 360 km/h.

En haute troposphère, les courants-jets concentrent les vents d’ouest dans un volume de forme tubulaire. Le tube fait quelques kilomètres d'épaisseur et quelques centaines de kilomètres de long. La vitesse du courant croît à mesure que l'on s'approche de l'axe du tube. On estime la vitesse moyenne à 100 km/h, mais la vitesse maximale est de 360 km/h, d'où l'appellation de « jet », qui évoque une très grande vitesse en anglais. Les courants-jets jouent un rôle majeur dans la formation des dépressions, dans le renforcement ou l'affaiblissement de leur activité et dans leur trajectoire.

Les courants-jets dans les deux hémisphères se forment au niveau de la branche descendante des cellules de circulation atmosphérique. En rose, les courants-jets subtropicaux (subtropical jet streams). Ces vents sont générés au niveau de la branche descendante de la cellule de Hadley, qui distribue l'air de l'équateur (flèches rouges) vers les plus hautes latitudes. En bleu, les courants-jets des latitudes moyennes. Ces vents sont générés au niveau de la branche descendante de la cellule de Ferrel. © M. Pidwirny, Fundamentals of Physical Geography, 2006

Origine des courants-jets

Le courant-jet résulte d'un double déséquilibre thermique de l'atmosphère. Il y a d'une part la variation de température de surface entre l'équateur (chaud et humide) et les pôles (froids et secs), et d'autre part la variation de température entre la surface de la Terre et la haute troposphère (plus froide).

L'atmosphère cherche à équilibrer ces deux variations thermiques. À l'équateur, l'air chaud et humide est transporté vers le haut. Arrivé à la tropopause, il s'écoule en direction des pôles. La force de Coriolis, liée à la rotation de la Terre, modifie l'évolution de cet air. Plus il se rapproche des pôles, plus la composante zonale (d'ouest en est) du vent est grande. Au-delà d'une certaine latitude, la composante du vent ne peut plus croître, et donc une partie de l'air subside vers le sol, tandis qu'un flux continue vers l'est. C'est précisément ce flux d'ouest qui génère un courant-jet.

Cela vous intéressera aussi