Futura vous fait une synthèse de tout ce qu’il faut savoir sur FaceApp, l’application à la mode. © Hype.ru

Tech

FaceApp : tout savoir sur l’application qui fait le buzz

Question/RéponseClassé sous :photo , FaceApp , logiciel de retouche photo

Si vous suivez l'actualité, vous avez probablement entendu parler de FaceApp, l'application qui permet de « vieillir » un individu sur une photo grâce à des filtres. Son succès foudroyant s'est vite accompagné de mises en garde concernant la protection des données personnelles offerte par l'application. Futura vous fait une synthèse de tout ce qu'il faut savoir et essaie de démêler le vrai du faux.

Depuis quelques jours, il est impossible de consulter les médias sans que l'on y fasse référence, FaceApp est devenue l'application du moment. Tout est parti du #FaceAppChallenge initié sur les réseaux sociaux : il a suffi que certaines célébrités se servent de son filtre vieillissant pour que cette pratique se répande comme une traînée de poudre. Nous l'avons testée et il faut reconnaître que FaceApp est extrêmement ludique et vraiment très facile à utiliser.

Au moment d'écrire ces lignes, c'est tout simplement l'application la plus téléchargée actuellement sur Google Play et l'App Store : le nombre de téléchargements a dépassé les 100 millions. Mais, très vite, des allégations sont venues ternir le tableau : le gouvernement russe se servirait de l'application pour collecter des données personnelles, la protection de la vie privée serait inexistante, il serait impossible de supprimer ses photos, etc. Aux États-Unis, le parti démocrate a même recommandé à ses candidats à la primaire pour l'élection présidentielle de 2020 de ne pas se servir de FaceApp.

Vrai ou faux ? Futura fait un point sur la situation pour vous permettre d'y voir plus clair.

FaceApp : qu’est-ce que c’est ?

FaceApp est une application de retouche et d'édition photo, comme il en existe beaucoup sur Google Play et l'App Store. Elle a été lancée en 2017 et créée par une équipe de développeurs russes basée à Saint-Pétersbourg (Russie). Elle se démarque de ses concurrents grâce au réalisme assez spectaculaire des filtres qui peuvent être appliqués.

Le plus populaire d'entre eux est celui employé pour le #FaceAppChallenge, c'est-à-dire un effet vieillissant qui permet de visualiser à quoi la personne sur la photo pourrait ressembler quand elle aura 60 ans.

Parmi les autres filtres proposés, on peut trouver :

  • un effet rajeunissant, l'exact contraire de l'effet vieillissant ;
  • des éléments de pilosité faciale : moustache, barbe ;
  • le changement de couleur des cheveux ;
  • la modification de la coiffure ;
  • l'ajout de lunettes ;
  • un effet de flou ajustable ;
  • l'intégration d'un arrière-plan ;
  • l'apparition de tatouages ;
  • un effet vignette modulable.

L'utilisateur dispose aussi de fonctions de retouche et d'édition photo plus classiques telles que le recadrage ou le réglage de la luminosité, du contraste, de la saturation, de la température et de la netteté.

S'il opte pour la version Pro, il débloque des filtres supplémentaires dans les catégories citées ci-dessus et accède à deux modes additionnels : « Impression » qui gomme toutes les petites imperfections pour ressembler à une star hollywoodienne et « Maquillage ». Les publicités sont également supprimées.

FaceApp : comment s’en servir ?

Nous avons testé FaceApp pour vous, l'interface est très intuitive, on comprend en quelques secondes comment s'en servir. Après avoir installé l'application et passé les pages de présentation, on arrive sur l'écran principal. Des choix s'offrent alors : sélectionner une photo de la galerie ou sur notre compte Facebook, prendre directement une photo avec son smartphone ou chercher un cliché d'une célébrité. Il faut au préalable donner l'autorisation à FaceApp d'accéder aux images stockées dans l'appareil, sauf si l'on utilise seulement l'application pour retoucher les portraits de célébrités et les partager (sans téléchargement).

Remarque : il est aussi possible de tester toutes les fonctions de FaceApp, y compris celles de la version Pro, sur les visages de démonstration présents sur la page principale.

La première étape consiste à sélectionner la photo sur laquelle on souhaite effectuer des retouches. © FaceApp Inc

Dans notre exemple, nous voulions tester la retouche d'un cliché d'une célébrité. De nombreuses suggestions sont proposées, mais il est possible de taper directement le nom de la personne dans le champ de recherche.

Il est possible de choisir une célébrité parmi les suggestions ou en écrivant directement son nom. © FaceApp Inc

Une liste d'images se dévoile et il ne reste plus qu'à appuyer sur celle qui nous intéresse. Elle s'affiche alors dans l'éditeur. Les filtres apparaissent en bas de l'écran, on peut les faire défiler en glissant le doigt vers la droite ou la gauche. Ici, nous avons choisi le fameux filtre « Age » employé pour le challenge sur les réseaux sociaux.

Remarque : c'est sur la page d'édition que l'utilisateur est en mesure de télécharger ou de partager la photo qu'il a modifiée. Les options sont situées dans le coin supérieur droit de l'écran.

Il faut faire défiler les filtres disponibles et sélectionner l’effet que l’on souhaite appliquer. © FaceApp Inc

Une fois dans le filtre « Age », il ne reste plus qu'à choisir la vignette « Vieux » et appuyer sur « Appliquer ».

Après le choix du filtre « Vieux », il suffit d’appuyer sur « Appliquer ». © FaceApp Inc

Le portrait modifié apparaît alors à l'écran. Il est possible de cliquer sur l'icône située à droite sous l'image retouchée pour passer momentanément sur la photo originale et ainsi pouvoir comparer les changements.
 

Le résultat est plutôt réussi ! © FaceApp Inc

FaceApp : quels sont les risques ?

Depuis que l'application fait fureur sur les réseaux sociaux, de nombreuses rumeurs et allégations ont vu le jour, nous allons donc essayer de répondre aux questions les plus fréquentes concernant FaceApp selon l'état de connaissance actuel des choses.

FaceApp a-t-il accès à toutes les photos de votre smartphone, même celles non utilisées sur l’application ?

NON. FaceApp a démenti cette rumeur. Ses propos ont été confirmés par le hacker expert en cybersécurité et lanceur d'alerte français connu sous le pseudonyme d'Elliot Alderson (le personnage principal de la série « Mr Robot ») : FaceApp n'a accès qu'aux photos que l'utilisateur lui soumet, rien de plus.

FaceApp peut-il exploiter vos photos ?

OUI. FaceApp n'a pas mis à jour ses conditions d'utilisation depuis l'application du règlement européen dit RGPD (Règlement général sur la protection des données) de 2018. Mais il peut profiter de vos clichés exactement de la même manière que le faisait Facebook avant le RGPD, à savoir qu'il y a un droit de propriété partagé entre l'auteur de la photo et FaceApp Inc, ce dernier pouvant, en théorie, l'utiliser à des fins commerciales ou promotionnelles. Si vous vous serviez des réseaux sociaux avant 2018, alors ce n'est ni plus ni moins que le même genre de clauses contenues dans les conditions d'utilisation.

D'ailleurs, il convient de rajouter que plusieurs experts dans le domaine de protection de la vie privée ont rappelé qu'aujourd'hui, les réseaux sociaux continuent de collecter bien plus de données personnelles que FaceApp. En outre, FaceApp a affirmé ne pas vendre les clichés de ses usagers à des partenaires commerciaux et ne tirer des revenus que des abonnements de sa version Pro et de la publicité présente dans l'application.

Alors pourquoi les médias s’inquiètent-ils à propos de FaceApp ?

La réponse tient en deux parties distinctes. La première est tout simplement que la société derrière FaceApp est russe. Si vous êtes complotiste et pensez que toutes les entreprises de la Mère Patrie travaillent secrètement pour le gouvernement mis en place par Vladimir Poutine, alors ne téléchargez pas FaceApp. Pour les autres, rappelons que nous sommes actuellement dans une période de suspicion, voire de paranoïa des États-Unis envers la Russie, notamment depuis qu'il est avéré que cette dernière a interféré dans la campagne présidentielle de 2016 afin de favoriser l'élection de Donald Trump. S'il est impossible de garantir à 100 % que le régime politique russe n'est pas derrière FaceApp, il n'y a pour le moment AUCUN élément factuel pouvant étayer cette théorie.

Le second point est un peu plus technique : les photos transitent par les serveurs de FaceApp, alors que de nombreuses applications d'édition et de retouche opèrent leurs modifications localement (c'est la raison pour laquelle FaceApp ne fonctionne pas sans connexion internet). Pourquoi est-ce le cas ? Un élément de réponse est apporté par la blogueuse et chercheuse en cybersécurité, Jane Manchun Wong, celui-ci ayant été corroboré par le professeur Steven Murdoch de l'University College London : le code informatique employé pour modifier les photos est plus difficilement piratable quand il est utilisé sur les serveurs de FaceApp, leur technologie a donc moins de risques d'être volée. Il convient d'ailleurs de préciser que les serveurs de FaceApp ne sont pas basés en Russie, mais aux États-Unis, et qu'ils utilisent les infrastructures cloud d'Amazon et de Google. De plus, le représentant de FaceApp a déclaré que la plupart des photos sont supprimées dans les 48 heures suivant leur envoi.

J’ai utilisé FaceApp et malgré ces explications, je ne suis pas rassuré en ce qui concerne la protection de mes données personnelles. Puis-je supprimer les photos de FaceApp ?

OUI. Une procédure existe pour supprimer définitivement les photos de FaceApp, même si elle n'est clairement pas intuitive. Il faut aller dans les paramètres de l'application, puis dans la section intitulée « Signaler un bogue et envoyer les journaux ». Ensuite, il faut commencer votre message par « privacy », puis formuler votre demande de suppression. Conséquence du battage médiatique autour de FaceApp : les équipes s'occupant d'effacer les photos sont actuellement « débordées », cela prendra donc certainement un peu de temps avant leur suppression effective si vous décidez que c'est la meilleure chose à faire.

Il faut se rendre dans les paramètres pour faire une demande de suppression de ses photos. © FaceApp Inc
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi