Aujourd’hui, les objets connectés pour aider les personnes en situation de handicap et de perte d’autonomie à mieux vivre leur vie sont nombreux. Encore faut-il savoir qu'ils existent… Voici un tour d’horizon de diverses solutions pour palier les multiples cas de figure.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 3/5 : mais qui sont donc les robots domestiques ? Dans un futur assez proche, la robotique sera sans doute omniprésente en nos foyers. Même si les droïdes de Star Wars sont encore de la science-fiction, les robots domestiques existent déjà. Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’Institut international du multimédia, nous raconte ces futurs compagnons.

Que cela soit dû à un accident, une maladie, ou tout simplement la prise d’âge, se retrouver en situation de perte d’autonomie n’est jamais facile. Heureusement, grâce à la technologie, il est possible de compenser des difficultés rencontrées, d’oublier un peu sa situation, voire de mieux s'en sortir, ou même de vivre de manière plus protégée. Tout cela est notamment permis par des objets adaptés et bien souvent connectés. Grâce à leur accès à Internet et aux fonctionnalités et composants qu’ils intègrent, la plupart des objets présentés peuvent interagir avec des applications et d’autres personnes pour aider au mieux les personnes en situation de perte d’autonomie.

Montre connectée

Démarrons par l’une des solutions les plus évidentes : les montres connectées. En plus de permettre d’interagir dans une certaine mesure avec son smartphone ou sa tablette sans avoir à les sortir, cette solution aux multiples modèles et budgets peut également servir à suivre aisément de nombreuses données de santé. D’un basique suivi du nombre de pas pour suivre son activité physique, il est aussi possible de suivre sa tension, son rythme cardiaque, son diabète et d’autres éléments sur les modèles les plus onéreux ou spécialisés.

Podomètre connecté

Les montres connectées sont rarement les produits les plus abordables du marché. Afin de suivre l’activité physique d’une personne en situation de handicap ou de perte d’autonomie, se rabattre sur un plus simple podomètre connecté peut être une solution. Ceux-ci peuvent prendre différentes formes, y compris au sein de cannes ou de bracelets, et délivrer d’autres informations (rythme cardiaque, qualité du sommeil, calories dépensées, etc.).

Ceinture, canne, pantoufles et sol connectés

Puisqu'il est question de cannes, certaines sont équipées d’un accéléromètre, elles permettent aussi de détecter les chutes et de prévenir les secours. Cette possibilité existe également au sein d’autres objets connectés, comme des ceintures, des pantoufles ou même directement des sols afin que chacun trouve la solution idéale à sa situation.

 Des chercheurs du Massachusetts Institute travaillent à mettre au point une montre connectée qui signalerait le risque de malaise dû à une insolation. © <em>Lincoln Laboratory</em>, MIT
 Des chercheurs du Massachusetts Institute travaillent à mettre au point une montre connectée qui signalerait le risque de malaise dû à une insolation. © Lincoln Laboratory, MIT

Souris, clavier, manette 

Pour les personnes en situation de handicap qui travaillent (ou jouent) sur un ordinateur, il existe des solutions (pas forcément connectées, certes) pour pouvoir continuer à utiliser cet outil au mieux. Des claviers (avec touches aux formes et couleurs pensées pour différents handicaps) et des souris ergonomiques (souvent verticales pour aider à la prise en main) existent, tandis que Microsoft propose depuis quelque temps le Xbox Adaptative Controller. Ce hub permet d’y brancher des périphériques (boutons, joysticks, supports…) pour pouvoir continuer à pratiquer le jeu vidéo malgré sa perte d’autonomie.

Pilulier connecté

Dans le cadre d’un lourd problème de santé ou de la perte de mémoire ou de motivation, un pilulier connecté peut aider à prendre ses médicaments. L’application liée peut rappeler à l’usager de les prendre, tandis que l’objet en lui-même ouvre le compartiment adéquat aux bons moments.

Récipients et couverts connectés

Surtout à usage des personnes âgées, il existe des fourchettes, tasses, verres, bouteilles, balances ou encore frigos connectés permettant de vérifier qu’une personne s’alimente comme elle le doit. De quoi lutter contre la déshydratation et la dénutrition en évitant les oublis.

 Des chercheurs japonais étudient la fourchette électrique qui simule le goût du sel pour les personnes souffrant d’hypertension devant suivre un régime alimentaire sans sel. © Nikkei Technology
 Des chercheurs japonais étudient la fourchette électrique qui simule le goût du sel pour les personnes souffrant d’hypertension devant suivre un régime alimentaire sans sel. © Nikkei Technology

Voir aussi

Une fourchette électrique qui simule le goût du sel

Coussin connecté

Afin de s’assurer qu’une personne se tienne correctement au lit et notamment éviter les escarres, il est possible de connecter des coussins afin d’avertir une personne compétente. Cela passe généralement par un tapis connecté à glisser sous le coussin.

Pendentif connecté

Dans une situation où une personne en perte d’autonomie pourrait chuter ou avoir un malaise à tout moment, investir dans un pendentif (ou tout autre objet équivalent) connecté peut être une bonne idée. Le presser permet tout simplement d’alerter au plus vite un proche ou un service pour venir en aide à la personne concernée.

Patch connecté

De multiples types de patchs connectés (ou même pansements) existent. Certains peuvent mesurer différentes valeurs (température, rythme cardiaque, pression sanguine, etc.) et les envoyer vers une appli. D’autres sont également capables d’aider à éviter les fuites urinaires et autres désagréments.