Ce pansement intelligent envoie une alerte sur le téléphone lorsqu'il détecte un début d'infection. © Spinali Design

Santé

Ce pansement connecté détecte et soigne les infections

ActualitéClassé sous :médicaments , santé connectée , e-santé

Après avoir mis au point un maillot de bain connecté, Spinali Design fait un pas de plus dans la santé avec un pansement intelligent permettant de prévenir les infections au plus tôt. Issu d'un partenariat avec l'Inserm, il devrait être disponible l'année prochaine.

Spécialiste du textile intelligent, la startup Spinali Design vient de présenter sa première innovation dans le domaine de la santé : un pansement qui détecte et soigne les infections. La jeune pousse s'est associée avec l'Inserm de Strasbourg, et notamment l'unité Biomatériaux et Bioingénierie, qui a développé des matériaux contenant des agents antimicrobiens.

Concrètement, le pansement est appliqué sur la plaie puis activé via un bouton intégré. Il se connecte alors à une application smartphone pour échanger les données. En présence de bactéries pathogènes, le pansement émet un signal lumineux qui est détecté par un capteur pour être transmis à la personne concernée (personnel soignant ou patient) via l'application. « L’infection est ainsi repérée très rapidement ce qui permet de démarrer immédiatement le traitement anti-infectieux », assure Romain Spinali, responsable innovation de la startup. Or, gagner ne serait-ce que quelques heures est crucial pour éviter la généralisation de l'infection. « On divise également par deux les soins associés, comme le temps consacré au changement des pansements ou le temps de surveillance médicale. »

Le pansement connecté allie le savoir-faire de Spinali design en matière de textile intelligent et l’exercice de l’Inserm de Strasbourg sur les agents antimicrobiens. © Spinali Design

Une substance qui incite les bactéries à se tuer elles-mêmes

Mais ce n'est pas tout : une fois l'alerte déclenchée, le pansement est capable de stopper la progression de l'infection. « Le film biochimique contenu dans le pansement va entraîner le pathogène à libérer lui-même des agents antimicrobiens qui vont le tuer », explique Marie-Hélène Metz-Boutigue, directrice de recherche à l'Inserm à Strasbourg. « On appelle cela le self-killing. »

Ce pansement connecté sortira en 2019 pour le grand public au prix de 20 à 30 euros. Les prix devraient toutefois fortement chuter dans les prochaines années, précise Romain Spinali. La startup vise particulièrement les patients vulnérables aux infections ou nécessitant une surveillance particulière (grands brûlés, patients diabétiques, personnes immunodéprimées...). Étanche, il peut se garder jusqu'à un mois. Basée à Mulhouse, Spinali design avait déjà lancé en 2015 le premier maillot de bain connecté et un jean vibrant en 2016 permettant de s'orienter ou de filtrer ses courriels. Avec la santé, elle a trouvé un nouveau domaine très prometteur.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi