© Geralt, Pixabay
Tech

Les maisons connectées sont-elles susceptibles de se faire hacker ?

Question/RéponseClassé sous :cybersécurité , maison connectée , Smart Home
 

La domotique existe depuis 20 ans, mais le concept de « maison connectée » et d'Internet des objets est, quant à lui, relativement récent. Téléviseurs, imprimantes, enceintes intelligentes, caméras, thermostats ou réfrigérateurs connectés  : vos appareils du quotidien évoluent et ont un accès direct à Internet, mais à quel prix ? 

Cela vous intéressera aussi

Contrairement à la télécommande du téléviseur, ces appareils peuvent recueillir et stocker des informations sur votre utilisation, vos habitudes et vos préférences, que ce soit sur l'appareil ou sur le réseau. Toutes ces données constituent pour votre maison intelligente un risque potentiel pour votre vie privée, et chaque appareil que vous ajoutez au réseau crée un nouveau problème de confidentialité.

Tout votre réseau peut être attaqué

La maison connectée présente plusieurs types de menaces pour la sécurité. Tout d'abord, les appareils individuels peuvent ne pas être sécurisés. Certains objets connectés sont commercialisés à la hâte, et leur sécurité peut ne pas avoir été prise en compte de manière adéquate. Dans certains cas, les manuels d'utilisation ne traitent pas des problèmes de confidentialité ou ne vous donnent pas suffisamment d'informations pour être sûr que l'appareil est sécurisé. Par exemple, des babyphones et des caméras de sécurité ont été piratés, permettant aux criminels de voir l'intérieur d'une maison.

En fait, de nombreux experts estiment qu'avec les objets connectés, vous ne devriez pas penser à ce qui se passe « si» ils sont piratés, mais « quand » est-ce qu'ils le seront, car beaucoup offrent peu de protections, faciles à déjouer. Deuxièmement, votre box et votre réseau ne sont peut-être pas sécurisés, et toutes les données contenues peuvent être accessibles à un individu mal intentionné. Un criminel pourrait suivre vos habitudes d'utilisation de divers appareils pour savoir quand vous êtes absent de chez vous, par exemple.

Si votre réseau domestique est contrôlé à partir de votre compte web principal, ce ne sont pas seulement les données de vos appareils connectés qui pourraient être en danger. Toute vulnérabilité pourrait compromettre vos informations privées, notamment vos e-mails, vos comptes de médias sociaux et même vos comptes bancaires. De nombreux utilisateurs contrôlent leur maison connectée par le biais d'un smartphone, ce qui en fait une base de données très précieuse pour quiconque veut pirater vos informations personnelles. Cela crée un risque élevé si votre téléphone est piraté, volé ou si quelqu'un parvient à écouter votre conversation. Assurez-vous que la sécurité de votre réseau domestique n'est pas compromise par un seul appareil connecté vulnérable.

Nombre d'objets connectés n'offrent qu'un faible niveau de protection contre le piratage. © Gorodenkoff, Adobe Stock

Comment protéger votre maison connectée ?

Avant de vous précipiter pour commander une enceinte intelligente, un thermostat ou une sonnette vidéo, réfléchissez à votre niveau de confort lorsqu'il s'agit de trouver un équilibre entre commodité, sécurité et vie privée. Une caméra de sécurité peut offrir une certaine forme de protection, mais êtes-vous d'accord pour que les images soient téléchargées sur Internet ? Un assistant vocal comme Alexa ne dort jamais, toujours à l'écoute de vos ordres. Est-ce effrayant ou un avantage ? Déterminez ce que vous attendez d'une maison intelligente et où, pour vous, la vie privée l'emporte sur la commodité.

Mettez vos appareils à jour

Tenez-vous au courant des mises à jour logicielles du fabricant de votre appareil. Les mises à jour disponibles ne sont pas toujours annoncées, alors visitez régulièrement le site Web du fabricant. En outre, veillez à mettre à jour les applications mobiles qui sont associées à votre appareil connecté. Réglez vos paramètres pour activer les mises à jour logicielles automatiques afin de toujours disposer des derniers correctifs de sécurité.   

Réseau Wi-Fi et routeur

Votre routeur est le hub qui relie tous les appareils de votre maison, alors assurez-vous qu'il soit sécurisé. Après avoir changé le mot de passe et le nom par défaut de votre routeur, assurez-vous que le nom de votre réseau ne laisse aucun indice sur votre adresse ou votre identité afin que les pirates ne puissent pas le localiser. Vérifiez ensuite que votre routeur utilise une méthode de cryptage, comme WPA2, qui assurera la sécurité de vos communications.  

En outre, envisagez de configurer un « réseau invité » pour vos appareils. Il s'agit d'un deuxième réseau sur votre routeur qui vous permet de séparer vos ordinateurs et smartphones des objets connectés. Ainsi, si un appareil est compromis, un pirate ne peut pas obtenir toutes les informations précieuses qui sont enregistrées sur vos ordinateurs. Consultez le manuel de votre routeur pour savoir comment configurer un réseau invité.  

Protégez vos comptes avec l'authentification à deux facteurs

Un mot de passe long, complexe et unique découragera les tentatives d'intrusion dans vos comptes. Essayez de créer une chaîne d'au moins 12 caractères, contenant une combinaison de lettres majuscules, de lettres minuscules, de symboles et de chiffres, et unique pour chaque compte. Un gestionnaire de mots de passe pourra vous aider dans cette tâche.

Les mots de passe forts sont une chose, mais vous pouvez aller plus loin en activant l'authentification à deux facteurs sur les services qui la prennent en charge. Ces comptes nécessiteront alors votre mot de passe et une deuxième forme d'authentification, généralement un code à six chiffres envoyé par SMS ou généré par une application d'authentification comme Google Authenticator ou Authy. Ainsi, même si un pirate met la main sur votre mot de passe, il ne pourra pas se connecter à votre compte sans ce code à six chiffres. De nombreux appareils domestiques intelligents prennent en charge la fonction 2FA, notamment Amazon Echo, Arlo, Google Nest, Ring et bien d'autres.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !