Cela vous intéressera aussi

Le DAS, également appelé le débit d'absorptionabsorption spécifique, est une mesure qui permet de quantifier précisément l'émissionémission des ondes des smartphones et de tous les outils connectés. Depuis quelques années, la question de l'exposition aux ondes est venue se placer au centre des débats. Avant toute chose, il faut savoir que cette mesure est exprimée en wattwatt par kilo ou W/kg. Lorsque le développement numérique s'est accéléré dans les années 2000, des chercheurs ont décidé de se pencher sérieusement sur l'exposition du corps humain aux ondes électromagnétiques

Ainsi, dans les années 2000, c'est une organisation non gouvernementale reconnue pour son sérieux qui tire la sonnettesonnette d'alarme et demande aux États de prendre des mesures pour limiter les émissions électromagnétiques. Ainsi, la Commission européenne a légiféré en ce sens, en demandant aux constructeurs de ne pas dépasser 2 W/kg. La législation française, qui a vu le jour en octobre 2003, est plus stricte et différencie différentes parties d'exposition. Il existe alors un DAS « tête », un DAS « tronc » et un DAS « membres ». 

Le DAS correspond au niveau maximal d'ondes radio auquel l'utilisateur d'un appareil peut être exposé. © Issaronow, Fotolia
Le DAS correspond au niveau maximal d'ondes radio auquel l'utilisateur d'un appareil peut être exposé. © Issaronow, Fotolia

À quoi sert le DAS ?

Alors que les objets connectés se sont clairement installés dans les lieux de vie, l'exposition aux ondes électromagnétiquesondes électromagnétiques est décuplée. Même si aucune étude n'a démontré jusqu'à présent la dangerosité des ondes pour la santé, les États ont quand même décidé de prendre des mesures de préventionprévention et de contrôler l'exposition aux ondes à travers le DAS. Ainsi, lorsque vous allez acheter un téléphone portable, vous trouverez la mesure des ondes qu'il émet. Cette obligation pour les constructeurs d'informer les consommateurs a vu le jour en 2010 en France, dans le cadre de la directive RED. Pour éviter de potentiels problèmes de santé, la France a encore durci la loi avec la loi Abeille de 2020. En effet, jusque-là, le DAS devait être mesuré seulement pour les téléphones portables. Cette loi change alors la donne. Désormais, tous les appareils connectés devront respecter les normes en vigueur, c'est-à-dire avoir un DAS « tête » d'1,6 W/kg au maximum. Des organismes régulateursrégulateurs, comme l'Agence nationale des fréquences et la répression des fraudes, effectuent régulièrement des contrôles sur le marché. 

Comment fonctionne le DAS ?

Lors de la mise sur le marché des téléphones portables et des différents appareils connectés, ils devront respecter certaines normes pour être commercialisés. Au niveau européen, le DAS « tête » doit être au maximum de 2 W/kg et de 4 W/kg pour le DAS « membres ». Mais alors comment le DAS est-il obtenu et dans quelles conditions est-il trouvé ? Pour mesurer le DAS, le téléphone portable va alors être testé à sa puissance maximale pendant six minutes. Pour que cette mesure soit homologuée, la distance entre l'appareil et le mannequin ne pourra dépasser 0,5 centimètre. En effet, certains téléphones avant 2016 avaient des DAS beaucoup plus élevés qu'aujourd'hui, car la distance entre l'appareil et le mannequin n'était pas la même d'un constructeur à un autre.