Lamborghini a dévoilé une version cabriolet de sa supercar hybride qui combine un moteur V12 et un moteur électrique alimenté par des supercondensateurs. Elle sera produite à seulement 19 exemplaires qui ont déjà tous trouvé preneur.

 

Cela vous intéressera aussi

Rassasiez-vous de ces images, car les chances d'en voir une en vrai sur la route sont minimes. Produite à 19 exemplaires, la Lamborghini Sián Roadster est encore plus exclusive que la Sián coupé dévoilée en septembre dernier et fabriquée à 63 exemplaires. Ce modèle sans toittoit promet des sensations encore plus extrêmes avec ses 350 km/h en vitessevitesse de pointe cheveux au ventvent.

La Sián Roadster est une sorte d'apothéose du design toujours plus audacieux et outrancier auquel la firme de Sant'Agata nous a habitué. Les lignes tendues et agressives dignes d'un avion de chasse sont encore accentuées par ce cockpit ouvert et les deux tunnels aéro qui glissent sur le capot moteur dans le prolongement des appui-têtes.

La Lamborghini Sián Roadster vue de dos : un design aussi spectaculaire que complexe. © Lamborghini
La Lamborghini Sián Roadster vue de dos : un design aussi spectaculaire que complexe. © Lamborghini

Des supercondensateurs entre le cockpit et le moteur

Coté moteur, on retrouve la même configuration hybridehybride que sur la Sián, avec un V12 en position centrale de 785 ch à 8.500 tr/min accouplé à un moteur électrique de 34 ch et 48 voltsvolts incorporé dans la boîte de vitesses. Ce dernier est alimenté par des supercondensateurs situés dans la cloison entre le cockpit et le moteur qui sont rechargés intégralement par l'énergieénergie générée au freinage. Lamborghini annonce un rapport poids/puissance de 2,0 kg/ch et un 0 à 100 km/h en moins de 2,9 secondes.

Chacun des 19 exemplaires de la Sián Roadster pourra être personnalisé selon les souhaits des clients par le département Ad Personam de Lamborghini. Le recours à l'impression 3D permettra même d'insérer les initiales du propriétaire sur les grilles de ventilationventilation. Le prix de ce modèle d'exception n'est pas communiqué mais l'on imagine sans mal qu'il est aussi décoiffant que ce roadster.

L’intérieur de la Lamborghini Sián Roadster sera entièrement personnalisable. © Lamborghini
L’intérieur de la Lamborghini Sián Roadster sera entièrement personnalisable. © Lamborghini

Lamborghini Sián : la première supercar hybride à supercondensateurs

Article de Marc ZaffagniMarc Zaffagni, le 05/09/2019

Lamborghini vient de dévoiler la Sián, une supercar produite en série limitée qui utilise une propulsion hybride combinant un moteur V12 de 785 chevaux avec un moteur électrique alimenté par des supercondensateurs rechargés au freinage.

Il y a un peu moins de deux ans, Lamborghini dévoilait son spectaculaire concept-car Terzo Millennio codéveloppé avec le MIT. L'une des particularités de ce modèle électrique était d'utiliser des supercondensateurs en lieu et place des habituelles batteries lithium-ionbatteries lithium-ion. Le constructeur de Sant'Agata a trouvé le moyen d'exploiter cette technologie dans un modèle de série à propulsion hybride qu'il vient de dévoiler en amont du salon automobileautomobile de Francfort.

Lamborghini Sián est présentée comme la Lamborghini la plus rapide de l'histoire de la marque. Sous le capot, 819 chevaux répartis entre le moteur V12 en position centrale de 785 ch et les 34 ch du moteur électrique 48 volts incorporé dans la boîte de vitesses. Ce dernier est alimenté par des supercondensateurs qui sont rechargés intégralement par l'énergie générée au freinage. L'avantage principal par rapport aux batteries est évidemment le gain de poids. Le système électrique de la Sián ne pèse que 34 kgkg, moteur compris. En outre, les supercondensateurs offrent des taux de charge et de décharge plus élevés que les batteries et se rechargent quasi instantanément sans perte de performance au fil des cycles. « Ils sont trois fois plus puissants qu'une batterie du même poids et trois fois plus légers qu'une batterie produisant la même puissance », souligne le constructeur italien.

Si la part électrique de la Sián peut paraître anecdotique, elle joue un rôle bien spécifique. En effet, lors de l'accélération, au moment où le passage d'un rapport entraîne une décélération et une chute du couple, le moteur électrique vient prendre le relais pour gommer l'effet d'à-coup bien connu sur les boîtes de vitesses séquentielles. Lamborghini promet que son système éliminera tout mouvementmouvement saccadé et maintiendra le pilote plaqué dans son siège pour une accélération parfaitement linéaire. Les manœuvres à basse vitesse, notamment pour le stationnement, se feront également en propulsion électrique.

L’intérieur de la Lamborghini Sián sera entièrement personnalisable. © Lamborghini
L’intérieur de la Lamborghini Sián sera entièrement personnalisable. © Lamborghini

Le moteur Lamborghini le plus puissant

Grâce à cette propulsion hybride, la Lamborghini Sián se présente comme le modèle ayant la meilleure accélération de la marque, avec un 0 à 100 km/h avalé en 2,8 secondes. La vitesse de pointe annoncée est de 350 km/h. Mais que l'on ne s'y trompe pas, la Sián est avant tout un bolidebolide à moteur essence. Son V12 à 8.500 tours/min équipé de soupapes en titanetitane est le plus puissant sorti des usines Lamborghini.

En ce qui concerne le design, le constructeur revendique l'héritage de la Lamborghini Countach dessinée par Marcello Gandini, dont on retrouve l'esprit dans le profil et le capot avant de la Sián. Les feux avant en forme de « Y » sont empruntés à la Terzo Millennio. Les lignes tendues et pures flirtent avec l'aéronautique, donnant à la Sián un stylestyle aussi aérien qu'agressif.

Ce bolide d'exception ne sera produit qu'à 63 exemplaires qui seront tous personnalisés selon les désidératas des clients. La Lamborghini Sián fera sa première apparition publique au prochain salon auto de Francfort. L'occasion de la découvrir plus en détail et d'en savoir plus sur son tarif et sa disponibilité.