Le constructeur Xpeng AeroHT, spécialiste des voitures volantes, vient de dévoiler son nouveau modèle. La X3 est une authentique voiture sur laquelle la firme a ajouté des rotors pour la faire voler…

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Voiture électrique versus voiture thermique : le point en 5 idées reçues À partir de 2035, la vente de véhicules diesel ou essence sera interdite dans l’Union européenne. Autonomie, coût, écologie... Les voitures électriques sont-elles vraiment compétitives ?

Même si la voiture volante n'est pas encore une réalité commerciale, les constructeurs rivalisent d'idées et il existe un grand nombre de prototypes qui pourraient aboutir dans les prochaines années. La plupart modifient la forme de la voiture afin de simplifier le vol, et certains modèles pourraient même rouler sur la route. Le constructeur chinois Xpeng AeroHT a décidé de prendre une approche différente : coller des rotors sur une voiture standard.

Il s'agit d'un eVTOL, ou un aéronefaéronef à décollage et atterrissage verticaux (Adav) électrique. C'est une évolution d'une voiture que la firme avait présentée l'année dernière sous une forme très différente (voir notre précédent article ci-dessous), avec deux rotors qui se repliaient entièrement à l'intérieur de la voiture. Cette nouvelle version du X3 est dotée de huit rotors qui se replient dans une espèceespèce de coffre de toittoit très volumineux.

Le prototype du X3 pendant son premier vol d’essai. © Xpeng AeroHT
Le prototype du X3 pendant son premier vol d’essai. © Xpeng AeroHT

Un premier vol d’essai réussi

Étant donné qu'il s'agit d'une vraie voiture électrique, l'appareil est extrêmement lourd, affichant 1 936 kilos sur la balance, soit près de quatre fois le poids du modèle X2 (560 kilos). Le constructeur n'a pas partagé d'informations techniques sur son nouveau prototype, mais indique qu'il a été conçu aussi bien pour le vol que pour la route.

Ce nouveau modèle a déjà réussi son premier vol, dont la vidéo est disponible sur YouTube. Le prototype actuel a un aspect très particulier et ressemble vraiment à une voiture trafiquée, mais la firme a également publié un rendu de ce à quoi devrait ressembler la version finale. Reste à voir quelle sera l'autonomie de cet engin dans les airsairs et sur la route, vu son poids...

 


Ce bolide volant arrive en 2024

Article de Louis NeveuLouis Neveu, publié le 25 octobre 2021

HT Aero, la filiale du constructeur de voituresvoitures électriques XPeng, a dévoilé un concept de voiture volante assez dingue. Cette supercar dotée de rotors pourrait prendre à la fois la route et l'air dès 2024.

Voici un concept de voiture volante assez fou. Il vient combiner une supercar électrique faisant penser à une Bugatti, avec deux bras pliants portant des moteurs à hélice pour voler. Ce concept est en cours de développement par la filiale HTHT Aero de la société chinoise Xpeng. Cette maison mère est un constructeur de véhicules électriques cherchant à se placer sur le créneau de Tesla, mais avec des voitures moins coûteuses et plus autonomes.

Xpeng aurait d'ailleurs vendu 50.000 véhicules pour cette seule année. Sa filiale a déjà l'ambition de la faire rouler et voler dès 2024. HT Aero n'en est pas à son coup d'essai. La filiale planche également sur un aéronef appelé X2. Il s'agit d'un quadricoptère similaire au taxi Ehang et qui peut transporter deux personnes à une vitessevitesse de 130 km/h durant 35 minutes.

Voici en image le concept de supercar volante que HT Aero compte commercialiser d’ici trois ans. © HT Aero

Un concept ambitieux

Cette fois, HT Aero va beaucoup plus loin en mixant un véritable bolidebolide électrique avec un aéronef capable d'évoluer en basse altitude. Le véhicule s'appuie sur l'air grâce à ses deux piliers dotés de grands rotors. Ces derniers peuvent s'incliner de façon indépendante, tout comme sur le fameux V-22 Osprey de Boeing-Bell. Reste à savoir quelles seront les performances en vol, puisqu'un tel véhicule électrique devrait peser très lourd. L'autonomie pourrait donc être assez limitée. Autre souci également, avec seulement deux rotors, la panne de l'un d'eux aurait des conséquences désastreuses.

Malgré ces contraintes, HT Aero y croit et compte donc faire voler et rouler sa voiture racée d'ici trois ans. Et le constructeur aurait tort de ne pas y croire, puisqu'il est parvenu à collecter un demi-milliard de dollars pour mettre en œuvre ce projet fou !