La fusée Saturn V est le bruit le plus fort produit par l’Homme. © Gerd Altmann, Pixabay
Tech

Voici les sons les plus forts jamais mesurés !

ActualitéClassé sous :technologie , Terre , Physique

Il serait tentant de penser que les sons les plus forts sur Terre sont produits par les activités humaines, mais ce serait sans compter la puissance de la nature. Le volume de certains événements est tellement élevé qu'il peut être comparé à une explosion. Voici quelques-uns des bruits les plus forts jamais mesurés.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les sons de l'espace  Les sons de l’espace : ce sujet du magazine Space (sur Euronews) fait entendre une symphonie de – vrais – pulsars puis une adaptation (Sun Rings) par le Kronos Quartet et interroge des astronautes sur les musiques qu’ils emportent « là-haut ». 

Le marteau-piqueur est l'un des appareils les plus bruyants qu'il nous arrive de croiser, mais il existe des sons bien plus forts. Le site Popular Science les a classifiés, et la palme revient à la nature... Le bruit le plus fort jamais enregistré sur Terre est l'explosion du volcan Krakatoa en 1883, dans les îles indonésiennes de Java. Le volume sonore a été mesuré à 172 décibels à 160 kilomètres. À partir de là, le niveau sonore à trois kilomètres a été calculé entre 189 et 202 dB, ce qui équivaut à 200 mégatonnes de TNT.

Le décibel est une unité de mesure logarithmique, ce qui signifie que les chiffres n'augmentent pas de manière linéaire. Une hausse de 3 dB représente un doublement du volume. Le second bruit le plus fort est l’événement de Tunguska en 1908, qui pourrait avoir été causé par un astéroïde qui rebondit dans l'espace. Son volume a été calculé à 197 dB à trois kilomètres, équivalent à 10 à 20 mégatonnes de TNT. Le météore de Tcheliabinsk se place en troisième position avec un volume mesuré à 90 dB à 700 kilomètres, et calculé à 180 dB à trois kilomètres.

La fusée Saturn V mesurée à 204 décibels

Le son le plus fort produit par l'Homme (hormis les bombes nucléaires) se hisse à la quatrième place, avec la fusée Saturn V. Celui-ci a été mesuré à 204 dB directement depuis la rampe de lancement (contrairement aux précédents événements dont les volumes sont calculés à trois kilomètres). Les coups de feu n'arrivent qu'après, avec un volume entre 140 à 190 dB, bien au-dessus du seuil de douleur de 120 dB et pouvant rendre sourd.

Étonnamment, le cri des alouates, ou singes hurleurs peut être tout aussi fort, à 140 dB. Les chauves-souris Noctilio albiventris sont presque aussi bruyantes, à 137 dB. Toutefois, leurs cris servent à l'écholocalisation et se situent dans les ultrasons, inaudibles pour l'Homme. En bon dernier on trouve le stade American Airlines Center à Dallas, équipé d'un système de haut-parleurs pour amplifier le bruit de la foule et il peut atteindre un volume de 115 dB. Même s'il se situe à la limite de la tolérance humaine, c'est tout de même huit fois moins fort que les singes hurleurs...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !