Les deux-roues à échappement débridés sont une importante source de pollution sonore. © llandrea / Getty Images©
Tech

Des radars anti-bruit contre les motos trop bruyantes

ActualitéClassé sous :voiture , pollution sonore , radar anti-bruit

Huit municipalités françaises vont expérimenter des radars capables d'identifier les deux roues dépassant le niveau sonore autorisé. A terme, l'objectif est de pouvoir verbaliser les contrevenants.

Cela vous intéressera aussi

Certaines municipalités vont expérimenter à partir de l'automne prochain des radars anti-bruit censés détecter et identifier les deux-roues les plus bruyants. S'il sera question de prévention dans un premier temps, les premières verbalisations pourraient tomber dès 2022.

Une première expérimentation va avoir lieu dans 8 villes, dont Paris, Nice et Toulouse. Cette initiative fait suite à un amendement adopté dans le cadre du projet de loi d'orientation des mobilités, lequel autorise la mise en place d'une période d'expérimentation avant de pouvoir contrôler et, le cas échéant, sanctionner les véhicules trop bruyants.

Un radar Méduse doté de quatre microphones

Pour enregistrer ces nuisances sonores, un radar spécial a été mis au point. C'est Bruitparif qui en est à l'origine. Equipé d'une caméra filmant à 360 degrés et de quatre microphones, ce radar « Méduse » peut donc en théorie identifier les véhicules au niveau sonore trop important, y compris la nuit, en relevant leur plaque d'immatriculation. Déjà déployés en région parisienne depuis 2019 pour des premiers tests, ils vont donc servir à une expérimentation plus importante au plan national, qui devrait durer de novembre 2021 à avril 2022. Viendra ensuite le temps de la verbalisation.

Le radard "Méduse" développé par Bruitparif est expérimenté depuis 2019. © Bruitparif

Pour rappel, chaque modèle récent de deux-roues motorisé a en effet un niveau sonore maximal autorisé inscrit sur sa carte grise, exprimé en décibels. Les premiers visés sont évidemment tous ceux qui ont trafiqué leur moto, à commencer par le débridage du pot d'échappement, ce qui est parfaitement illégal. A noter que certaines voitures trop bruyantes pourraient également être dans le collimateur des autorités.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !