Tech

Voici Puma, le gyropode biplace de Segway et GM

ActualitéClassé sous :technologie , Segway , Puma

-

Ce véhicule urbain pourrait révolutionner le transport en ville... à condition qu'il ne subisse pas le sort de son prédécesseur, le Segway, presque mort-né en 2004.

Un Puma en plein schuss. Source GM/Segway

Plombé par un prix jugé excessif (7.000 euros...) pour ce que d'aucuns appelaient une trottinette améliorée, le Segway, cet étrange véhicule venant d'ailleurs, avec deux roues parallèles et sur lequel on se tient debout pour parcourir 10 kilomètres à 20 km/heure, n'a été vendu qu'à 350 exemplaires en France la première année. Son successeur changera-t-il la donne ?

Conçu grâce à une association entre General Motors et Segway, le Puma (Personal Urban Mobility and Accessibility Project) a tout pour plaire. Du moins sur le papier, car ce que l'on attend surtout de lui, c'est qu'il fasse ses preuves sur le terrain. Comme son petit frère, le félin est doté de deux grandes roues latérales et l'équilibre est assuré par l'électronique de bord. Mais c'est tout ce qu'il a en commun avec lui. Car cette fois, les deux passagers - il s'agit bien d'un biplace - sont confortablement assis, ce qui leur permet de franchir une distance de 40 à 56 kilomètres à une vitesse de 56 km/heure.


Un Puma dans la rue. Crédit GM/Segway

Un moteur électrique propulse le véhicule de 136 kg, alimenté par une batterie lithium-ion rechargeable en 8 heures. Selon le constructeur, une pleine charge reviendrait à 0,60 dollar (au tarif américain), ce qui rendrait le Puma particulièrement économique... sous réserve d'un prix d'achat intéressant, seul point resté dans l'ombre à ce jour.

Côté utilisateur, plus besoin de se déhancher pour diriger l'engin, qui se pilote cette fois avec un volant. A l'instar de Segway, Puma est entièrement contrôlé par un ordinateur qui maintient l'assiette de l'engin grâce à des gyroscopes (d'où l'appellation de gyropode). Cette informatique embarquée interprète les mouvements imprimés au volant pour modifier indépendamment la vitesse de rotation des deux roues afin de tourner, d'accélérer ou de ralentir. Au repos, deux petites roues supplémentaires escamotables viennent prendre appui au sol.

Au repos, le Puma s'appuie sur deux petites roues supplémentaires. Crédit GM/Segway

Sécurité active en série

Détail intéressant, le véhicule est équipé en série du système V2V (Vehicle to vehicle communication), un dispositif communicant censé donner au conducteur des informations sur le trafic autour de lui, de l'avertir d'un accident à proximité ou même de la survenue d'un autre véhicule dans un angle mort ou dans un carrefour à visibilité réduite. Basé sur la communication active entre véhicules, appuyé par un système GPS, ce système devra bien entendu équiper un grand nombre d'automobiles pour démontrer son efficacité. A ce jour, un consortium nommé Car2Car s'est formé pour promouvoir et répandre V2V, comprenant GM, le Groupe Volkswagen, BMW Group, DaimlerChrysler, Fiat Group, Honda Motor, Renault-Nissan, ainsi que les équipementiers Philips, NEC, IHP et EPA.

Puma sera présenté officiellement au New York Auto Show 2009, qui se tiendra du 10 au 19 avril.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi