Tech

Projet Tango : les smartphones 3D de Google vont explorer l’ISS

ActualitéClassé sous :robotique , Nasa , robots

-

La Station spatiale internationale vient de recevoir deux smartphones développés par Google dans le cadre de son projet expérimental Tango. Grâce à leur capacité de modélisation en 3D, ils vont servir à cartographier l'intérieur de l'ISS puis seront ensuite connectés aux Spheres, des petits robots cubiques autonomes, qui vont pouvoir naviguer dans la station et accomplir certaines tâches pour assister les astronautes.

Ces petits robots colorés font partie de l'équipage de la Station spatiale internationale. Munis d’un système de propulsion autonome, ils servent à mener des expérimentations. En les couplant au dernier prototype de smartphone 3D développé par Google, la Nasa espère en faire de véritables assistants mobiles. © Nasa

Depuis 2006, de drôles de petits robots cubiques (20 cm de diamètre pour 20 kg) et colorés circulent dans la Station spatiale internationale (ISS). Baptisés Spheres (pour Synchronized Position Hold, Engage, Reorient, Experimental Satellites), ils ont été développés par le Massachusetts Institute of Technology pour le compte de la Nasa et de la Darpa, l'agence de recherche et développement de l'armée états-unienne. Flottant en apesanteur, ils se déplacent grâce à leur système de propulsion qui éjecte de petits jets de gaz carbonique sous pression.

Les Spheres sont là pour tester des scénarios dans lesquels ils assistent les astronautes et assurent des tâches de surveillance (intensité lumineuse, bruit de fond). Mais ils restent cantonnés à un certain périmètre en raison du système ultrason et infrarouge qu'ils utilisent pour calculer leur position. Ils devraient bientôt dépasser cette limite grâce au nouveau « cerveau » qu'ils viennent de recevoir.

Il y a quelques jours, une capsule de ravitaillement a livré à l'ISS deux prototypes de smartphones conçus par Google dans le cadre du projet Tango. Il s'agit d'un smartphone Android doté d'un écran de cinq pouces qui embarque une technologie de capture 3D en temps réel. Il est équipé d'une caméra de détection des mouvements, d'un capteur de profondeur et de deux coprocesseurs Myriad 1 qui se chargent exclusivement de traiter ces données. Les capteurs effectuent 250.000 relevés 3D à la seconde.

Google et la Nasa ont commencé à collaborer à l’été 2013 sur le projet Spheres-Tango. Le prototype a été modfié. Il est désormais séparé deux parties afin que l’écran et la caméra arrière soient placés côte à côte sur l’une des faces du robot cubique. © Nasa Ames / Eric James

Le smartphone Tango succède au Nexus S

Les astronautes vont d'abord promener les deux smartphones à travers l'ISS afin d'établir une cartographie 3D des lieux. Puis ils connecteront les mobiles aux Spheres qui se serviront de ces données pour naviguer dans toute la station de façon autonome. À partir de l'été 2013, Google a collaboré avec la Nasa pour adapter les terminaux en les séparant en deux parties placées côte à côte afin que l'interface et la caméra soient en face de l'utilisateur. Les robots cubiques utiliseront la connexion WiFi pour communiquer avec les ordinateurs de l'ISS et ceux des équipes au sol de la Nasa. Ils pourront notamment transmettre des images et vidéos en temps réel, ce qui aidera les astronautes à surveiller les différents modules de la station spatiale.

Si tout fonctionne comme prévu, les Spheres pourraient se voir confier certaines tâches de routine afin de libérer l'équipage. Il s'agira d'inspections vidéo des équipements, de mesures du niveau de bruit, du flux et de la qualité de l'air. Ce n'est pas la première fois qu'un smartphone est connecté à ces petits robots. En 2011, c'est un Samsung Nexus S qui avait été greffé aux trois Spheres. Avec la puissance des nouveaux smartphones du projet Tango, la Nasa espère faire un pas de plus vers la création de vrais robots assistants mobiles pour les astronautes.

Cela vous intéressera aussi