Après avoir racheté Fitbit pour plus de deux milliards de dollars, Google vient de commander des processeurs chez Samsung pour des appareils connectés. Est-ce le signe que Google va lancer Pixel Watch pour concurrencer Apple ?

Cela vous intéressera aussi

Et si GoogleGoogle s'attaquait enfin sérieusement à l'AppleApple Watch ? Après avoir lancé avec succès sa gamme PixelPixel sur le marché des smartphonessmartphones, Google pourrait compléter sa gamme avec une montre connectéemontre connectée. C'est ce que croit savoir ETnews qui rapporte que la firme a fait une commande auprès de SamsungSamsung de chipsetschipsets, et il s'agirait plus exactement de puces dédiées à la détection de mouvementsmouvements dans des objets connectés.

Futur propriétaire de Fitbit, numéro 2 sur le marché des bracelets et montres connectés derrière l'intouchable Apple (50 % de parts de marché), Google pourrait associer le savoir-faire de sa future acquisition, son système d'exploitationsystème d'exploitation WearOS et donc les puces Samsung pour véritablement s'attaquer à l'Apple Watch, qui reste la référence même si elle s'adresse quasi exclusivement aux fans d'Apple.

Vu son design et ses fonctions, la Versa 2 de Fitbit pourrait être la base de la première Pixel Watch. © Fitbit
Vu son design et ses fonctions, la Versa 2 de Fitbit pourrait être la base de la première Pixel Watch. © Fitbit

Le rachat de Fitbit en suspens

Nos confrères de Wareable imaginent volontiers l'arrivée d'une Pixel Watch, sans doute pour 2021, ce qui permettrait à Google de créer son propre « éco-système Pixel » avec, pourquoi pas, le lancement d'une tablette plus tard. Côté montres, il s'agirait de lancer un modèle plus évolué que la Versa 2, modèle phare de Fitbit. Quant à WearOS, on le trouve dans une multitude de montres de fabricants connus comme Emporio Armani, Diesel, Michael Kors ou encore PumaPuma et Polar.

Le principal obstacle en l'état, c'est que le rachat de Fitbit reste en suspens puisque la Commission européenne a lancé une enquête « qui vise à garantir qu'à l'issue de l'opération, la maîtrise de Google sur les données collectées au moyen de dispositifs portables ne faussera pas la concurrence ». Numéro 1 de la recherche sur InternetInternet et de la publicité en ligne, Google pourrait en effet profiter du rachat de Fitbit pour exploiter les données personnelles sur la vie et la santé des utilisateurs. C'est ce que craignent des associations de consommateurs si Google se lance sérieusement sur ce marché.