Netflix est à la croisée des chemins. © natanaelginting, Adobe Stock
Tech

Face à la fuite des abonnés, Netflix envisage de modifier le rythme de diffusion des séries à succès

ActualitéClassé sous :Multimédia , vidéo , netflix

-

Face à une concurrence de plus en plus agressive et un public de plus en plus volatile, Netflix cherche des solutions pour enrayer la fuite de ses abonnés. Une des solutions envisagées est de contrer le « binge watching », ce phénomène qui consiste à regarder une série le plus vite possible. Pour cela, la plateforme pourrait envisager de fractionner davantage la diffusion des séries les plus populaires.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : l’astucieux fonctionnement des écrans LCD  Avec l’arrivée de la HD et du 4K dans nos foyers, nous avons délaissé nos anciens écrans cathodiques au profit de dalles LCD. Mais savez-vous comment fonctionne cette technologie d’affichage ? Unisciel et l’université de Lille 1 nous éclairent sur l’ingénieux fonctionnement des écrans LCD, avec le programme Kézako. 

« Binger ». Depuis cinq ans, et l'arrivée de Netflix, cet anglicisme s'est imposé en France. On parle même de « binge-watching » qui est l'action de regarder une série télévisée d'un seul coup. Fini les séries TV où il faut attendre une semaine pour connaître la suite. Avec Netflix, les plus courageux et les plus frénétiques peuvent regarder une saison complète en une journée...

Toutefois, aujourd'hui, Netflix envisage d'abandonner ce qui a fait son succès : la mise en ligne de séries complètes, d'un seul coup. Pourquoi ? Tout simplement parce que la plus célèbre plateforme de vidéo à la demande a perdu 200.000 abonnés au premier trimestre 2022, et ça ne lui était jamais arrivé en dix ans. En interne, on anticipe même une perte de... deux millions d'abonnés au second trimestre !

En 10 ans, Netflix avait connu une croissance quasi exponentielle, mais 2022 marque un repli. © AppInventiv

Se désabonner quand une série est terminée ?

Pour les spécialistes, et aux côtés d'une concurrence de plus en plus agressive, un catalogue qui a du mal à se renouveler et des tarifs en hausse, le phénomène du « binge-watching » est l'une des principales causes de ces désabonnements. À chaque sortie d'une série phare, on s'abonne puis, une fois qu'elle a été regardée, on se désabonne. Logique puisqu'il s'agit d'offre sans engagement. « Avec Netflix, il est très facile de s'inscrire pendant trois à six mois, puis de partir pendant trois à six mois, rappelle Michael Pachter, analyste chez WedbushUne fois que Stranger Things est terminé et que Ozark est terminé, on fait quoi maintenant ? »

Chez Disney+, concurrent de Netflix, la stratégie inverse a été adoptée, et on a choisi d'imiter HBO, qui a tenu en haleine toute la Planète pendant près de 10 ans avec Game of Thrones, diffusée au compte-gouttes, un épisode par semaine. Que va faire Netflix face à la concurrence et des chiffres en baisse ? Un premier indice avec les séries phares Stranger Things, Better Call Saul et Ozark. La première, qui a battu tous les records d'audience, a été diffusée d'un seul coup, à l'exception des deux derniers épisodes, que l'on ne pourra regarder qu'à partir du 1er juillet. Les deux autres ont carrément été diffusées en deux parties, avec plusieurs semaines d'écart. À titre d'exemple, il va se passer trois mois entre les premiers épisodes de Better Call Saul, et la seconde partie.

En France, les deux séries les plus regardées du moment ont une diffusion fractionnée. © Futura, Netflix

Une diffusion en plusieurs parties

Faut-il y voir là les prémices d'un changement de stratégie ? « Ce que nous avons découvert, c'est que les fans aiment un peu les deux », avait expliqué le co-P.-D.G. Ted Sarandos lors de l'annonce des résultats en avril. Pour lui, il faut être capable de contenter les amateurs de « binge watching » comme ceux qui préfèrent entretenir le suspense, semaine après semaine.

Comme Amazon ou Canal+, avec ses séries La Flamme et le Flambeau, Netflix pourrait couper la poire en deux, et proposer un fractionnement d'une série avec deux ou trois épisodes par semaine. Pour une série en 12 épisodes, ça permet de tenir un mois et plus, et la plateforme le propose déjà. En 2020, la diffusion de The Last Dance avait fait un carton, avec pourtant seulement deux épisodes par semaine.

Une option qui fonctionne aussi en France, puisque la série de téléréalité la Nouvelle école est en tête des séries les plus regardées. Devant toutes les séries américaines, dont Stranger Things. Netflix a fractionné la diffusion des huit premiers épisodes, et la finale est diffusée plus tard.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !