Tech

Cebit : le premier PC portable contrôlé avec les yeux

ActualitéClassé sous :informatique , technologie , lenovo

-

Le pointage oculaire deviendra-t-il tendance ? Il vient d'être montré au salon du Cebit sur un PC portable par le fabricant Lenovo et la start-up Tobii Technology.

Le système nécessite de rester bien en face de l’écran mais l’utilisateur n’a pas besoin de porter d’équipements spécifiques sur lui. © Tobii

Les ordinateurs de demain se piloteront peut-être littéralement au doigt et à l'œil. Le fabricant d'ordinateurs chinois Lenovo et la start-up suédoise Tobii Technology ont mis au point un prototype de PC portable équipé de capteurs infrarouges qui suivent en permanence les yeux des utilisateurs, présenté au salon du Cebit. Après une courte phase de calibration pendant laquelle l'utilisateur doit suivre des points lumineux qui se promènent sur l'écran, ces capteurs sont suffisamment précis et intelligents pour voir où les yeux regardent et combien de temps ils se focalisent sur tel ou tel élément à l'écran. 

Le regard de l'utilisateur peut alors remplacer ou compléter l'utilisation d'une souris ou d'une surface tactile. Il suffit par exemple de regarder une icône et d'appuyer en même temps sur un certain bouton pour lancer l'application associée. On peut aussi faire glisser un objet sur le bureau du PC d'un simple regard. Il suffit de cliquer sur le clavier quand on regarde l'élément (un fichier ou un dossier par exemple) et de maintenir le bouton enfoncé pendant son déplacement.

Les yeux permettent de pointer, de sélectionner ou de faire défiler des éléments à l'écran selon le contexte d'utilisation, comme c'est le cas avec une souris. Dans une application de cartographie, on peut fixer un point sur la carte et appuyer simultanément sur le clavier pour zoomer dessus en le centrant à l'écran. 

Le regard de l’utilisateur (ici Henrik Eskilsson, P-DG de Lenovo) permet de pointer des éléments à l’écran et de lancer des actions en pressant simultanément un bouton spécial sur le clavier. © Tobii

Automatisme ajustable

Selon les préférences de l'utilisateur, certaines actions peuvent se déclencher automatiquement sans nécessiter l'appui sur une touche. Dans un document Word ou sur un site Internet, lorsque les yeux de l'utilisateur arrivent en bas de page, le logiciel peut faire défiler automatiquement la page vers le haut. Lorsqu'on lit un texte en anglais sur Internet, ce prototype peut afficher la traduction d'un mot sur lequel les yeux se posent plusieurs fois ou passent plus de temps que la normale. Autre fonction montrée sur le prototype : l'écran sait se mettre en veille automatiquement ou réduire sa luminosité lorsque les yeux de l'utilisateur ne sont plus perçus pendant un certain laps de temps. Le nombre d'applications semble sans limite...

Utiliser le mouvement des yeux pour commander une machine n'est pas une idée nouvelle et il existe déjà plusieurs équipements permettant de le faire. La force du système proposé par Tobii et Lenovo est d'être totalement intégré dans un portable Thinkpad. L'utilisateur n'a rien à porter sur lui. Il doit juste rester bien en face du centre de l'écran pour que cela fonctionne.

En magasin dans deux ans au moins

Pour repérer l'endroit où les yeux regardent, le dispositif développé par Tobii utilise une technologie de modélisation 3D des yeux baptisée TrueEye. Chaque œil est éclairé avec des rayons infrarouges qui ne sont pas perçus par l'œil. Des capteurs peuvent alors observer les reflets de ces rayons et modéliser avec précision la forme de chaque œil. Ensuite les mouvements des deux yeux sont suivis en permanence et les positions relatives de l'iris, de la pupille, de la cornée, etc., de chaque œil permettent à un algorithme de calculer avec précision l'endroit où l'utilisateur regarde.

Selon les dirigeants de Tobii, la technologie TrueEye est désormais suffisamment efficace pour être déployée à grande échelle mais son prix doit encore baisser. C'est pourquoi la start-up cherche à nouer des partenariats avec des constructeurs de PC comme Lenovo mais aussi avec des fabricants d'écrans et des éditeurs de systèmes d'exploitation comme Microsoft ou Apple.

Selon elle, la priorité est désormais de miniaturiser le système afin de pouvoir l'intégrer dans une large gamme d'appareils allant des PC portables aux téléphones en passant par les consoles de jeux. Une fabrication en volume devrait alors permettre de baisser les coûts de production. Les dirigeants de Tobii estiment ainsi qu'encore au moins deux années sont nécessaires avant la démocratisation de leur technologie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi