Sciences

Turbulences et trous d'air en avion : voler dans l'air cahoteux

Dossier - Peur : l'avion pour les trouillards
DossierClassé sous :aéronautique , avion , L'avion pour les trouillards

-

Vous avez peur en avion ? Peut-être est-ce la crainte de l’inconnu. Vous ne connaissez probablement pas encore tous les principes physiques qui régissent la portance de l’appareil. Avec ce dossier, vous saurez tout des détails du vol pour exorciser vos appréhensions en avion, des turbulences aux orages en passant par les lois de Newton.

  
DossiersPeur : l'avion pour les trouillards
 

Les turbulences ont l'air bien plus compliquées qu'elles ne le sont réellement. Ce n'est en fait qu'un changement de mouvement soudain de l'air autour de l'avion. Elles causent des saccades allant de l'impression d'être sur une route cahoteuse à un plongeon soudain qui laisse votre estomac en suspension.

Voler dans un air cahotique. © Nasa - Domaine public

Il existe plusieurs origines possibles aux interférences nuisibles à la sérénité du vol. Elles peuvent arriver en raison d'un changement de température de l'air ou du cisaillement du vent quand deux mouvements d'air ne vont pas dans la même la direction. Ce qui peut être invisible par temps clair, ou évident en cas d'orage. Le résultat principal est que l'avion, tout en avançant, rencontre un changement important du mouvement de l'air autour de lui, qui donne lieu à ces secousses et ces chutes inquiétantes.

Des turbulences sont ici visibles grâce aux nuages. © DP

Les turbulences pouvant être une expérience troublante, il est important de rappeler qu'elles n'ont jamais fait tomber un avion de ligne moderne. Votre avion ne va pas s'écraser à cause des turbulences ! Des passagers ont été blessés ou même tués, mais uniquement parce qu'ils n'avaient pas attaché leur ceinture et qu'ils ont heurté leur tête contre le plafond, ou parce que des bagages, mal rangés dans les compartiments au-dessus d'eux, sont tombés. Prenez les turbulences au sérieux et elles ne vous causeront aucun problème. Vous pouvez donc vous installer confortablement dans votre siège et profiter du voyage.

Eviter les orages

Si la turbulence fait suite à un orage, ce sera certainement au moment où l'avion monte ou quand il descend pour atterrir. L'altitude de croisière d'un avion de ligne se situe au-dessus de la plupart des nuages orageux. C'est d'ailleurs pourquoi le mal de l'air était bien plus commun dans les premiers avions non pressurisés, parce qu'ils ne pouvaient pas voler aussi haut. Les têtes d'enclume de certains cumulonimbus peuvent se trouver à plus de 12.000 mètres d'altitude et donc surpasser les avions. Contrairement aux turbulences, par temps clair, ces orages sont visibles et apparaissent sur le radar de l'avion, ce qui donne facilement la possibilité au pilote de les contourner pour en éviter les effets les plus désagréables.

Le vol par temps orageux peut générer des turbulences anxiogènes à bord des avions. © Grzegorz Jereczek, cc by nc 2.0

Toutefois, s'il est impossible de les éviter, vous devrez peut-être traverser des nuages orageux, particulièrement en ascension ou en descente, ce qui peut être inquiétant s'il y a des éclairs et du tonnerre. Les éclairs sont un phénomène naturel incroyablement puissant, et il est raisonnable de s'inquiéter de les voir grésiller l'air à seulement quelques mètres de vous, ou même s'ils s'abattent sur l'avion. Bonne nouvelle : le problème est rare.