L'atterrisseur et le rover de la mission Chang'e 4 vus depuis leur site d'atterrissage. © CNSA

Sciences

Chang'e 4

DéfinitionClassé sous :Chang'e 4 , Exploration robotique , exploration lunaire

Chang'e 4 est une mission du programme lunaire de la Chine. Il s'agit d'une mission d'exploration robotique de la face cachée de la Lune. Elle a été lancée le 8 décembre 2018 et s'est posée sans encombre le 3 janvier 2019 dans le cratère Von Kármán à 177,6 degrés de longitude est et à 45,5 degrés de latitude sud. Large de 186 kilomètres, ce cratère est situé dans le bassin Aitken, un ancien cratère d'impact d'une largeur de 2.500 kilomètres et d'une profondeur de 12 kilomètres.

Chang'e 4 est un rover à six roues, d'une masse de 140 kg dont 20 kg de charge utile et haut de 1,5 mètre. D'une durée de vie prévue de 90 jours (trois jours et trois nuits lunaires), il est conçu pour parcourir une distance maximale de 10 kilomètres et explorer une surface de 3 km2.

Chang'e 4 embarque une caméra panoramique, un radar pour sonder le sous-sol, un spectromètre imageur et un analyseur d'atomes neutres fourni par la Suède qui étudiera l'impact des vents solaires sur la surface lunaire pendant trois mois au moins. Quant à l'atterrisseur, il embarque cinq instruments dont une petite expérience dans le domaine biologique, conçue par 28 universités chinoises. Elle consiste à faire pousser des graines d'Arabidopsis et de pommes de terre et voir si elles émettent de l'oxygène par photosynthèse. Elle vérifiera aussi si des vers à soie sont capables d'y produire du dioxyde de carbone. Les autres instruments sont un dosimètre à neutrons, un spectromètre et deux caméras.

L'atterrisseur et le rover de la mission Chang'e 4 vus depuis leur site d'atterrissage. © CNSA

Comme il n'est pas possible de communiquer en direct avec la Terre, depuis la face cachée de la Lune, les télécommunications entre le rover, sa station d'atterrissage et la Terre seront relayées par le satellite de relais Queqiao. Lancé en mai 2018, il se trouve en orbite autour du deuxième point de Lagrange (L2) du système Terre-Lune situé à environ 455.000 kilomètres de notre Planète et 65.000 kilomètres de la Lune, ce qui lui permet de voir la Terre et la face cachée de la Lune.

Une mission bonus

Initialement, cette mission ne devait pas se faire. Explorer la face cachée de la Lune n'était pas prévu dans le programme de la Chine. En fait, la mission Chang'e 4 était destinée à remplacer la précédente, Chang'e 3, dont l'objectif, atteint en décembre 2013, a été de déposer à la surface de la Lune le rover Yutu (« lapin de jade »), au cas où cette dernière aurait échoué. L'atterrisseur et le rover des deux missions sont similaires en masses et en dimensions mais la plateforme d'atterrissage et le rover de Chang'e 4 ont été renforcés pour s'adapter à un terrain plus accidenté. La charge utile a également été adaptée aux spécificités de la mission sur la face cachée de la Lune.

Auparavant, la Chine avait lancé les orbiters Chang'e 1 en 2003, Chang'e 2 en 2007 et Chang’e 3 en 2013. En 2014, elle a testé le démonstrateur de capsule de retour d'orbite Chang'e 5 T1 qui pourrait servir pour les futures missions de retour d'échantillons lunaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi
À voir aussi :