Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Lucy, la nouvelle sonde de la Nasa qui explorera les astéroïdes troyens Le 16 octobre, la Nasa enverra dans l'espace sa nouvelle sonde, Lucy. L'appareil se dirigera vers Jupiter afin d'étudier les astéroïdes gravitant sur la même orbite que la géante gazeuse, appelés "Troyens". Les études menées par Lucy permettront d'en apprendre plus sur l'histoire du système solaire.

Ça y est, le grand jour du départ pour Lucy est arrivé ! Ce samedi 16 octobre, la sonde spatiale de la NasaNasa va entamer son grand saut dans l'espace interplanétaire jusqu'aux objets de la famille des Troyens situés sur l'orbiteorbite de JupiterJupiter. L'engin aux grandes ailes rondes (ses panneaux solaires) prend la route de cette région du Système solaireSystème solaire pour visiter huit de ces astéroïdesastéroïdes, dont l'un dans la Ceinture principale. L'objectif, à l'instar de Dawn qui avait exploré Vesta puis Cérès il y a quelques années, ou encore Rosetta à la poursuite d'une comètecomète, « déchiffrer » l'histoire primitive de notre système planétaire où la vie est apparue. Le nom même de cette grande mission d'une duréedurée de 12 ans est emprunté à notre ancêtre préhumain LucyLucy.

Le périple qui attend Lucy pour rejoindre les deux essaims d'astéroïdes troyens. © Nasa, SwRI
Le périple qui attend Lucy pour rejoindre les deux essaims d'astéroïdes troyens. © Nasa, SwRI

Les chercheurs veulent en savoir plus sur la formation des planètes et l'évolution du Système solaire depuis sa naissance il y a 4,6 milliards d'années. Comment ces astéroïdes se sont-ils retrouvés là ? Viennent-ils des confins du Système solaire ? Quels sont leurs ingrédients ? Beaucoup de questions auxquelles les astronomesastronomes espèrent trouver des éclaircissements en explorant tranquillement ces corps célestes très anciens, véritables fossilesfossiles de l'histoire du Système solaire.

Pour tout savoir sur les enjeux de cette grande mission, ne manquez pas samedi, le live du lancement de Lucy avec les spécialistes de l'exploration spatiale (et passionnés), Nathan Le Guennic et Théo Clodic.