Sciences

Les trous noirs contribueraient à la diffusion de la vie

ActualitéClassé sous :Univers

Les trous noirs supermassifs contribueraient à ensemencer l'espace interstellaire d'éléments nécessaires à la vie tels que l'hydrogène, le carbone, le fer et l'oxygène.

Des chercheurs de la Penn State University et du Massachusetts Institute (Etats-Unis), ont détecté, pour la première fois, des vents à haute vitesse transportant de grandes quantités de gaz en provenance du cœur de deux quasars, où résiderait un trou noir. Ces vents nouvellement identifiés, dont la vitesse correspond à 40 % de celle de la lumière, émanent, selon les chercheurs, du disque de matière en orbite autour du trou noir, appelé disque d'accrétionD'après les mesures effectuées, la quantité de matière rejetée pendant de la durée de vie d'un quasar serait de l'ordre d'un milliard de soleils, précise George Chartas, de la Penn State Astronomy and Astrophysics Department, qui a dirigé les observations.

Les trous noirs sont tellement denses que rien, pas même la lumière, ne peut échapper à leur attraction gravitationnelle. Mais cela ne s'applique qu'à la matière ayant traversé le bord théorique du trou noir appelé horizon des événements. En deçà de cet horizon, l'attraction gravitationnelle est forte, mais la matière et la lumière peuvent encore s'échapper. Des théoriciens avaient déjà suggéré que des vents pouvaient emporter de la matière en provenance du disque d'accrétion et semer des éléments lourds dans l'environnement interstellaire.

Les recherches, menées grâce au télescope Chandra et au satellite XMM-Newton (X-ray Multi Mirror) de l'Agence Spatiale Européenne et présentées le 26 mars 2003 lors d'une rencontre de la Société Astronomique Américaine, pourraient stimuler le travail théorique sur les vents des trous noirs et leur effet sur leur environnement.

Cela vous intéressera aussi