Sciences

Ouverture d'une enquête sur l'échec de l'atterriseur martien Beagle 2

ActualitéClassé sous :Univers , Beagle2 , enquête

Beagle 2, le module de fabrication britannique qui devait se poser sur la Planète rouge dans le cadre de la mission Mars Express de l'ESA, n'a pas donné signe de vie depuis la première tentative de contact radio du 25 décembre 2003.

Vue d'artiste de l'atterriseur Beagle2, crédits: ESA

Après examen de la situation, le comité de pilotage du projet Beagle 2 a déclaré, vendredi 6 février à Londres, que l'atterrisseur était perdu.

Lord Sainsbury, ministre britannique de la science, et l'Agence spatiale européenne (ESA) ont annoncé aujourd'hui l'ouverture d'une enquête sur l'échec de l'atterrisseur.
Selon Lord Sainsbury, « cette enquête sera très utile. L'identification des causes de l'échec permettra en effet aux Européens de tirer parti de l'expérience acquise avec Beagle 2 pour leurs futures missions d'exploration planétaire. »

Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA, souligne que «l'ESA est un partenariat ; en matière de coopération, il est fondamental de tirer ensemble les enseignements des expériences, qu'elles soient bonnes ou mauvaises ».
La commission d'enquête sera présidée par René Bonnefoy, inspecteur général de l'ESA. David Link, pour la partie britannique, en assurera la vice-présidence.
L'enquête aura pour objectif d'établir les causes de l'échec de Beagle 2 et d'en tirer des leçons pour l'avenir. Il s'agit d'une procédure habituelle en cas d'incident dans le déroulement d'une mission spatiale.
L'ESA y gagnera une plus grande expérience pour la préparation des missions automatiques qu'elle compte lancer vers Mars et d'autres objets du système solaire.

La commission d'enquête sera mise sur pied par l'inspecteur général de l'ESA, conformément aux procédures en vigueur à l'Agence. Puisque l'enquête portera sur un module de fabrication britannique, la commission rendra compte de ses travaux à la fois à Lord Sainsbury et au Directeur général de l'ESA.

Le mandat de la commission d'enquête se présente comme suit :

1. Aspects techniques

  • évaluer les documents et données disponibles concernant les opérations en orbite, l'environnement et les caractéristiques de fonctionnement du module, ainsi que la réalisation des analyses et des essais au sol;
  • déceler dans ce qui précède et dans la méthodologie utilisée, les problèmes et lacunes susceptibles d'avoir contribué à l'échec de la mission.

    2. Déroulement du programme

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi