Sciences

Reconstruction d'un paysage martien

Dossier - Les couleurs de Mars
DossierClassé sous :Astronomie , mars , planète rouge

-

Quelles sont les vraies couleurs de Mars ? Vaste débat... Des polémiques scientifiques sur les clichés des atterrisseurs Viking, à la reconstruction d'un paysage martien, découvrez l'envers de cette formidable aventure.

  
DossiersLes couleurs de Mars
 

Voici un exemple de reconstitution de véritables paysages martiens à partir de données altimétriques transmises par l'instrument Mola (Mars Orbiter Laser Altimeter).

Valles Marineris, canyon martien. © Données Nasa/GSFC/Mola Science Team / Images O. de Goursac

Reconstitution d'une image de canyon martien

Le relief du grand canyon Valles Marineris calculé avec les données Viking (en haut) et avec celles du Mola (en bas) : des détails améliorés plus de 250 fois ! L'altimètre laser de la sonde Mars Global Surveyor (MGS) a pris des centaines de millions de mesures du relief martien. Celles-ci ont permis de dresser des cartes offrant une résolution très fine de 1/128 de degré par pixel à l'équateur avec une précision altimétrique à 40 cm près !

Des pinceaux laser très brefs (8 nanosecondes) sont émis continuellement depuis une distance orbitale variant entre 375 km et 445 km d'altitude, illuminant brièvement un cercle large de 130 m au sol. La lumière réfléchie à la surface est captée à l'aide d'un télescope. Puis une horloge donne avec très grande précision le temps qu'a mis le signal pour aller et venir jusqu'à l'instrument : plus le temps est long, plus la surface est éloignée. Un temps plus court indique un relief élevé.

La sonde tourne autour de Mars en 117 minutes et repasse tous les 7 jours martiens au-dessus du même endroit, permettant chaque fois un « maillage » plus fin de la planète. Un paysage réaliste a été ensuite reconstitué. Pour cela, on a plaqué une texture de surface sur la carte altimétrique, un peu comme l'on étale du plâtre sur un treillis métallique. Puis, les ombres sont calculées en fonction de la hauteur du soleil sur l'horizon.

Paysage martien. © Données Nasa/GSFC/Mola Science Team / Image O. de Goursac

Nous sommes au cœur du grand canyon Valles Marineris, à l'intersection d'Ophir Chasma (face au soleil à contre-jour) et de Candor Chasma (à l'extrême droite). À droite se trouve la vaste étendue de Melas Chasma : les falaises les plus distantes sont à près de 350 km de nous et font 8.000 m de hauteur ! Melas Chasma a été sans doute rempli par un vaste lac au début de l'histoire de Mars. Celui-ci s'est ensuite vidé de manière catastrophique pour former les vastes chenaux martiens qui ont raviné la surface sur des centaines de km.