Sciences

Essai réussi pour Phoenix, un prototype de navette spatiale européenne

ActualitéClassé sous :Univers , Hopper , phoenix

Phoenix, démonstrateur de Hopper (le futur système de transport spatial réutilisable pensé par EADS ST), franchit une nouvelle étape dans sa mise au point et réalise avec succès son premier vol entièrement automatique. Après des essais au sol de roulage réussis il y a quelques semaines, cette nouvelle étape démontre clairement la capacité d'EADS ST à maîtriser l'atterrissage automatique d'un véhicule spatial réutilisable inhabité.

Essai réussi pour Phoenix, un prototype de navette spatiale européenne

Emmené par un hélicoptère jusqu'à l'altitude de 2 400 mètres, Phoenix a été largué à une vitesse de 144 km/heure. Après avoir accéléré jusqu'à 450 km/heure durant sa phase de vol libre, le démonstrateur a réussi un atterrissage parfait sur la piste de l'aéroport de Vidsel (Suède), procédant automatiquement aux corrections de trajectoire de façon très précise, aussi bien durant son vol qu'après avoir touché le sol.

Trois autres essais sont prévus dans les prochains jours. Après analyse de cette première série de tests, EADS ST prévoit d'autres vols, au cours desquels Phoenix serait équipé de son propre système de propulsion. L'engin serait alors largué depuis plus de 25 km d'altitude à partir de ballons stratosphériques ou depuis un avion porteur supersonique.

Phoenix

Phoenix est un engin d'un peu moins de 7 m pour un poids de 1.200 kg et un envergure de quelque 3,9 m. Il doit valider la faisabilité de Hopper et notamment explorer au mieux les phases critiques du lancement et de l'atterrissage.

Hopper

Hopper décollera horizontalement et emportera un étage supérieur comprenant la charge utile. A une altitude d'environ 130 km, le lanceur réutilisable se séparera de son étage supérieur qui acheminera la charge utile vers son orbite. Quant à Hopper, il redescendra sur terre en vol plané et se posera comme un avion.

Cela vous intéressera aussi