Sciences

Arrêt préoccupant d'un gyroscope de la Station Spatiale Internationale

ActualitéClassé sous :Univers , ISS , gyroscope

Les techniciens du centre de contrôle au sol ont décidé de stopper un des quatre gyroscopes chargés de maintenir l'orientation de la Station Spatiale Internationale (ISS), suite à un taux de vibrations anormales dont l'origine n'a pu être établie.

Le groupe des quatre gyroscopes de l'ISS est situé sur la poutre principale P6, à proximité du module américain Destiny

Equipé de quatre gyroscopes stabilisateurs, le complexe orbital est parfaitement capable de se maintenir en position optimale sur ses trois axes en n'utilisant que deux d'entre eux, y compris lors de missions délicates telles l'amarrage de vaisseaux de ravitaillement ou habités. Cependant, d'autres circonstances amènent à considérer cet incident comme préoccupant. Pourquoi ?

En décembre prochain, la navette Atlantis devrait rejoindre l'ISS, pour une mission au cours de laquelle les astronautes doivent effectuer les branchements définitifs afin de mettre en en service les nouveaux panneaux solaires apportés en septembre. Or, si on observe bien la station dans sa configuration actuelle, on s'aperçoit que l'une des grandes ailes solaires en activité depuis plusieurs années "croise" l'un des nouveaux panneaux. Autrement dit, elle lui fait de l'ombre. Il a donc été décidé de la replier et de la désactiver provisoirement, en attendant son transfert vers sa position définitive sur la grande poutre en 2007.

Mais l'ancien panneau, amputé de la moitié de sa puissance, ne fournira plus suffisamment d'énergie pour alimenter en toute sécurité l'ensemble des quatre gyroscopes. Deux d'entre eux seront donc connectés sur les nouveaux générateurs solaires, et pour cela, devront être stoppés durant les quelques heures que dureront les travaux. Le problème, c'est qu'il s'agit précisément de deux des trois gyroscopes actuellement en fonctionnement. Il n'en restera donc plus qu'un seul en activité, ce qui est insuffisant pour garantir la stabilité du complexe orbital au cours des opérations de branchement, ainsi que la sécurité des astronautes.

Les planificateurs de mission devront tenter de déterminer si le gyroscope défaillant peut encore être remis en fonctionnement de manière fiable durant ces opérations malgré les vibrations enregistrées, ou si le risque de panne est réel. Dans ce dernier cas, un remplacement imprévu s'imposerait et toute la suite des opérations d'assemblage de la Station pourrait s'en voir modifiée.

L'ISS dans sa configuration actuelle (en haut)...

...et à l'issue de la prochaine mission (en bas)

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi