Sciences

Assemblage de l'ISS : c'est enfin reparti !

ActualitéClassé sous :Astronautique , ISS , Station Spatiale

Avec la première des trois sorties dans l'espace prévues pour l'équipage de la mission STS-115, c'est le programme de la construction de la Station Spatiale Internationale qui reprend, après l'arrêt brutal imposé par la catastrophe de Columbia en février 2003.

Joe Tanner et Heidemarie Stefanyshyn-Piper au travail lors de la première sortie dans l'espace programmée au cours de la mission STS-115

Les opérations d'assemblage avaient débuté avant-hier, peu après l'arrimage de la navette Atlantis à l'ISS. Dès l'ouverture de l'immense soute du vaisseau, le module P3/P4, l'élément le plus massif jamais transporté jusqu'à la station, en avait été extrait au moyen du bras robotique Canadarm, et fixé au moyen de quatre gros boulons au module P1. Cette nouvelle pièce, d'une masse de 15.880 kg, comprend deux nouveaux panneaux solaires qui, déployés, mesureront 73 mètres d'envergure, ainsi que les systèmes d'orientation et toute la câblerie destinée à les rendre opérationnels en les reliant au complexe orbital.

L'élément P3/P4 contenant le nouveau panneau solaire.

Les deux astronautes désignés pour cette mission, probablement la plus complexe à ce jour, Joe Tanner et Heidemarie Stefanyshyn-Piper, seule femme de l'équipage, ont passé la nuit dans le sas de sortie afin de respirer de l'oxygène pur et éliminer l'azote de leur corps, responsable du "mal de l'espace", ce qui leur permet de commencer plus rapidement le travail.

A 09h17 TU, ils quittaient le sas et se dirigeaient vers le nouvel élément où ils se mettaient immédiatement au travail selon le plan établi. Après avoir effectué tous les branchements électriques et électroniques entre le nouveau module et l'ISS, les astronautes ont débloqué les couvercles des conteneurs dans lesquels sont repliés les panneaux solaires, dont le déploiement est prévu jeudi.

Toutes les tâches programmées ayant été terminées avec une heure d'avance sur le planning, le centre de contrôle de Houston a autorisé les deux marcheurs de l'espace à entamer certains travaux prévus pour la troisième sortie, ce qui constitue une sécurité pour la suite du programme.

L'astronaute Joe Tanner souffle un peu après avoir réussi à brancher un faisceau de câbles de l'élément P3/P4 à la Station Spatiale Internationale

Seule ombre au tableau, les astronautes ont perdu un boulon, un ressort et un joint au cours de l'opération. S'il est établi que le joint est parti à la dérive dans l'espace, Tanner craint que le boulon ou le ressort aient pu s'introduire dans les délicats mécanismes du module et ne perturbent son fonctionnement.

Les ingénieurs de la Nasa cherchent aussi à déterminer si ces deux éléments constituent un risque potentiel pour la station. Cependant, la perte d'objets n'est pas rare lors des sorties dans l'espace, favorisée par la difficulté de préhension de petites pièces au moyen des gants équipant les scaphandres, malgré tous les efforts déployés par les techniciens pour en améliorer la souplesse, notamment aux extrémités des doigts au moyen de matériaux à la fois souples et résistants.

Les deux piétons de l'espace ont pu réintégrer le complexe orbital au bout de six heures et 26 minutes, programme accompli. La deuxième sortie sera effectuée par Dan Burbank et Steve MacLean aujourd'hui.

Cela vous intéressera aussi