Sciences

La menace des maladies tropicales

ActualitéClassé sous :recherche , maladie tropicale , cancer

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et un groupe de plus de 25 organisations partenaires ont présenté une nouvelle stratégie visant à combattre certaines des maladies tropicales les plus négligées qui minent la santé et la vie des pauvres.

L'approche contenue dans un manuel qui vient d'être publié sur la chimiothérapie préventive des helminthiases chez l'homme (Preventive Chemotherapy in Human Helminthiasis) vise à déterminer comment et quand utiliser une série de médicaments gratuits ou peu coûteux dans les pays en développement pour lutter contre un ensemble de maladies provoquées par les helminthes. Dans ce contexte, la chimiothérapie préventive consiste à utiliser des médicaments efficaces contre un large éventail d'infestations pour traiter simultanément les quatre maladies les plus fréquentes dues aux helminthes, à savoir l'onchocercose (ou cécité des rivières), la filariose lymphatique (et plus particulièrement l'éléphantiasis), la schistosomiase et les géohelminthiases. Il existe aussi d'importantes possibilités d'intégrer ces efforts à la lutte contre des maladies comme le trachome.

Pour le Dr Lorenzo Savioli, Directeur du Département OMS de Lutte contre les maladies tropicales négligées à Genève: « la chimiothérapie préventive ne permet pas nécessairement de stopper une infestation mais elle contribue à réduire la transmission. Elle présente l'avantage d'améliorer immédiatement l'état de santé et d'éviter une pathologie irréversible chez l'adulte. De même que nous apportons une protection la vie durant contre un certain nombre de maladies évitables par la vaccination, de même l'utilisation régulière et coordonnée de quelques médicaments offre une protection contre les helminthiases et permet d'améliorer les performances scolaires des enfants et la productivité de l'adulte ».

La nouvelle approche constitue une première étape critique associant des traitements contre plusieurs maladies qui, bien que différentes, font appel à des ressources et à des stratégies d'action communes en vue de la lutte ou de l'élimination.

Le deuxième aspect clé de la stratégie consiste à réunir pour la première fois des dizaines d'organismes, d'ONG, de sociétés pharmaceutiques et d'autres partenaires dans le cadre d'une lutte coordonnée contre les maladies négligées. Les organisations intègrent leurs compétences techniques et leurs ressources pour fournir les protocoles du manuel destinés à une utilisation à grande échelle. On dispose d'une foule d'expériences, et des succès ont déjà été obtenus par la communauté de la santé publique face à ces maladies.

Plus d'un milliard de personnes sont touchées et l'on peut mesurer l'impact de ces maladies sur la croissance et le développement de l'enfant ; elles sont aussi à l'origine de complications pendant la grossesse, d'une insuffisance pondérale à la naissance, de lésions défigurantes significatives et parfois incapacitantes, de cas de cécité, d'une exclusion sociale et d'une réduction de la productivité économique et du revenu familial. Ces effets peuvent dorénavant être sensiblement réduits par des interventions plus générales au moyen de médicaments très efficaces dont la qualité et l'innocuité sont avérées et qui pour la plupart sont donnés gratuitement par les sociétés pharmaceutiques ou reviennent à moins de US $0,40 par personne et par an (prix du médicament et de l'acheminement).

Comme le souligne le Dr David Heymann, Sous-Directeur général par intérim de l'OMS chargé des maladies transmissibles, « Nous devons collaborer d'urgence pour améliorer l'accès à des interventions ayant un impact rapide et apportant des soins de qualité. Il faut incontestablement agir de tous les points de vue : il y a un impératif moral, mais c'est aussi une question de droits de l'homme et de bien public mondial. Nous pouvons y arriver et nous devons le faire. ».

Il s'agit maintenant de mettre en oeuvre les directives pratiques du manuel et de maintenir les progrès offerts par la chimiothérapie préventive. Les gouvernements des Etats Membres de l'Organisation des Nations Unies se sont engagés à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement, et l'application d'un traitement préventif contre les helminthes apportera une contribution significative à la réalisation de ces objectifs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi