Sciences

Des nanoparticules pour une protection intensive contre les UVs

ActualitéClassé sous :physique , nanoparticules , UV

-

Une crème solaire plus efficace, plus stable, et provoquant moins d'effets secondaires: c'est ce que propose l'institut de pharmacie de l'université libre de Berlin, en utilisant la technologie des SLN (solid lipid nanoparticles, nanoparticules lipidiques solides).

Des nanoparticules pour une protection intensive contre les UVs

Au cours des dernières années, les cas de mélanomes malins n'ont cessé de se multiplier. Malgré la prise de conscience par le public des dangers du soleil pour la santé et de la nécessité de se protéger, l'efficacité des crèmes protectrices reste une thématique importante. Une crème solaire doit à la fois bloquer les rayonnements UV avec une faible concentration de produit, être photostable, et pénétrer le moins possible dans la peau afin de limiter les réactions allergiques. Pour satisfaire ces trois critères, l'équipe de Berlin a utilisé les SLN, lipides ou pseudolipides solides, d'un diamètre compris entre 50 et 1000 manomètres, et dans lesquels peuvent être insérées des substances actives, des émulsifiants et de l'eau. Les SLN présentent l'avantage de protéger les composes actifs instables de la décomposition chimique, et de libérer de manière contrôlée les molécules insérées.

La chercheuse Sylvia Wissing a introduit un filtre protecteur chimique contre la lumière, l'oxybenzone, dans des SLN, et étudié les capacités de blocage des UV de ce mélange. Les résultats ont démontré l'efficacité des SLN: un mélange SLN - 5% d'oxyenzone est plus efficace contre les UV qu'une émulsion contenant 10% d'oxybenzone, et limite l'apparition d'effets secondaires. Les propriétés physiques de filtre à UV des SLN, démontrées au cours de l'étude, ainsi que la longue stabilité chimique et physique de la dispersion sont des avantages supplémentaires pour l'utilisation de ces composés dans la formulation de crèmes solaires.

Cela vous intéressera aussi