L’œil humain ne distingue pas le rayonnement infrarouge. Pourtant, des techniques photographiques permettent d’avoir accès à ce monde étrange aux couleurs psychédéliques. Découvrez ces images récompensées au premier concours photo du genre.

L'infrarougeinfrarouge, dont les longueurs d'ondelongueurs d'onde sont comprises entre entre 700 nanomètresnanomètres et 1 millimètre, n'est pas visible par l’œil humain. Mais en bricolant son appareil photo, il est possible de saisir ce rayonnement -- dans ce cas, il s'agit de l'infrarouge proche, de 700 nm à 1.000 nm, différent de celui utilisé pour la vision nocturnenocturne pour repérer les objets chauds.

Résultat : des paysages à l'ambiance étrange, où les arbresarbres sont roses, les teints laiteux, et où les villes baignent dans une atmosphèreatmosphère de fin du monde. Le ciel devient par exemple très sombre car il réfléchit très peu l'IR, tandis que les nuagesnuages restent blanc immaculé. Cette apparence est appelée « effet Wood », du nom du physicienphysicien Robert W. Wood, l'inventeur de cette technique.

Kolari Vision, spécialisé dans la conversion d'appareils et le matériel photo, organisait en 2019 le premier concours de photographie infrarouge (pour savoir comment convertir son appareil photo pour l'infrarouge, rendez-vous en bas de la page). Les participants ont pu déposer leurs clichés dans cinq catégories (essai photographique, paysages, noir et blanc, couleur et portraits) pour tenter de remporter 2.000 dollars en chèque et carte cadeau.

Vainqueur catégorie paysages : L’arbre solitaire. © David Hall
Vainqueur catégorie paysages : L’arbre solitaire. © David Hall
Vainqueur catégorie infrarouge couleur : Le gardien. © Blake Rudis
Vainqueur catégorie infrarouge couleur : Le gardien. © Blake Rudis
3<sup>e</sup> place catégorie essai : Paris invisible. © Pierre-Louis Ferrer
3e place catégorie essai : Paris invisible. © Pierre-Louis Ferrer
2<sup>e</sup> place catégorie infrarouge couleur : Velours rouge. © Helen Bradshaw
2e place catégorie infrarouge couleur : Velours rouge. © Helen Bradshaw
Vainqueur catégorie noir et blanc : Zabriskie. © Beamie Young
Vainqueur catégorie noir et blanc : Zabriskie. © Beamie Young
Vainqueur catégorie essai  : Utah. © Luciano Demasi
Vainqueur catégorie essai  : Utah. © Luciano Demasi
Mention spéciale catégorie infrarouge couleur : Soleils bleus. © Henry Smith
Mention spéciale catégorie infrarouge couleur : Soleils bleus. © Henry Smith
Mention spéciale catégorie portrait : Boys. © Brendan E Kahn
Mention spéciale catégorie portrait : Boys. © Brendan E Kahn
3<sup>e</sup> place catégorie paysages : Home Sweet Home. © Matteo Dalle Feste
3e place catégorie paysages : Home Sweet Home. © Matteo Dalle Feste
Mention spéciale catégorie paysage : Ciel céleste. © Nick Spiker
Mention spéciale catégorie paysage : Ciel céleste. © Nick Spiker

Comment modifier son appareil pour prendre des photos infrarouge ?

Trois techniques permettent de prendre des photos infrarouge.

  • En argentique, on utilise une pellicule spéciale qui dispose de trois couches sensibles (deux captant les lumièreslumières vertes et bleues, la troisième l'IR) et un filtre jaune pour équilibrer les couleurscouleurs.
  • En numérique, on rajoute un filtre IR sur l'objectif de l'appareil en bloquant la lumière visible, ce qui nécessite un temps de pose très long pour compenser.
  • Enfin, il est possible de retirer le filtre bloquant installé par les fabricants devant le capteurcapteur pour le remplacer par un verre inactif laissant passer les IR. Cette modification évite un temps d'exposition prolongé mais modifie définitivement l'appareil.

La photographiephotographie infrarouge n'a pas qu'un but artistique : elle permet par exemple de visualiser un texte sur un document tâché, de détecter des faux billets ou d'analyser le taux de chlorophyllechlorophylle des plantes.