Perseverance regardant le drone hélicoptère Ingenuity. © Nasa, JPL-Caltech, MSSS
Sciences

Perseverance sillonne la surface de Mars en partie en pilote automatique

ActualitéClassé sous :Perseverance , Mars 2020 Rover , mars

[EN VIDÉO] Perseverance : découvrez l'instrument SuperCam, ses yeux et ses oreilles  Présentation de l'instrument SuperCam qui équipe le rover Perseverance de la Nasa. Plus de 300 personnes en France ont été impliquées dans son développement et sa fabrication. SuperCam réalisera des tirs lasers dont l'objectif est d'analyser la composition chimique des roches et de détecter la présence éventuelle de molécules organiques. 

Grâce à une technologie d'autonavigation baptisée AutoNav, le rover de la Nasa parcourt le cratère Jezero en quasi-autonomie, sous la supervision des chercheurs du Jet Propulsion Laboratory. Avec ce système, Perseverance devrait traverser la région plus rapidement tout en étant plus efficace dans l'exécution de sa mission.

Si Perseverance s'avère être un bijou technologique, c'est sa capacité d'autopilotage qui est actuellement sur le devant de la scène. Le rover de la Nasa, lancé dans sa mission de recherche de la vie passée sur Mars depuis le 1er juin, est équipé d'un logiciel d'autonavigation lui permettant de rouler en semi-autonomie. À l'instar de son aîné Curiosity, l'astromobile devrait être en capacité de conduire sur une distance donnée en évitant les embûches sur son chemin, principalement des roches trop volumineuses qui pourraient le mettre en difficulté.

Simulation informatique du déplacement du rover Perseverance avec la fonction d'autonavigation lui permettant d'éviter les rochers. © Nasa

Un parcours parsemé d’obstacles

Durant l'année martienne (687 jours sur Terre) que doit durer la mission de Perseverance, le road-trip de ce dernier ne devrait pas être de tout repos. La surface cahoteuse de Mars devrait mettre à l'épreuve les quatre roues du robot. Mais ce détail avait été anticipé par les chercheurs du Jet Propulsion Laboratory (JPL), qui ont amélioré le système AutoNav.

Déjà présent sur Curiosity, ce programme n'avait pu être pleinement exploité sur le rover précédent, en raison de la conception de ses roues, propices à coincer de petits rochers pointus dans leurs sillons et qu'AutoNav ne pouvait éviter. Sur Perseverance, leur design a évolué pour pallier ce problème. L'astromobile devrait donc pouvoir voyager sereinement sur la Planète rouge en évitant de gros obstacles. L'autopilotage permettra à Perseverance d'élaborer une carte 3D grâce au Vision Compute Element (VCE) et d'augmenter sa vitesse de déplacement, à une vitesse cinq fois supérieure à celle de Curiosity, soit 120 mètres par heure.

Suivi du parcours de Perseverance depuis son arrivée sur Mars le 18 février. © Nasa, JPL

Sous l’œil attentif du JPL

Bien que les premiers tests de l'AutoNav soient concluants, le JPL veille en coulisse. Perseverance est semi-autonome, mais ses trajets sont planifiés en amont par les équipes de pilotage de la Nasa. Le délai de transmission d'image entre Mars et la Terre oblige les scientifiques à analyser les secteurs à explorer avant de pointer un itinéraire à Perseverance. Le rover réalise alors le parcours de lui-même, suivant les directives du Jet Propulsion Laboratory.

Tandis que le rover continue son avancée dans les étendues arides du cratère Jezero, son compagnon volant Ingenuity effectuera son neuvième vol cette semaine.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !