Les Nuages de Magellan sont deux galaxies très proches de la Voie lactée. Au fil des années, elles ont été les cibles de nombreuses observations. Aujourd’hui, des astronomes présentent des images d’une précision sans précédent. Un portrait de famille saisissant qui devrait aider à préciser l’histoire de ces deux galaxies naines.

Depuis toujours, les astronomesastronomes s'intéressent de près aux Nuages de Magellan, ces deux galaxiesgalaxies satellites de la Voie lactéeVoie lactée. Ils représentent pour eux, un laboratoire de proximité unique pour l'étude de la formation et de l'évolution des galaxies nainesgalaxies naines. Aujourd'hui, le Survey of the Magellanic stellar history (Smash) en dévoile des images d'une incroyable netteté... et beauté.

Le résultat de quelque quatre milliards de mesures sur 360 millions d'objets. Le tout grâce à la DECam -- pour Dark Energy Camera -- installée sur le télescopetélescope de quatre mètres de l'observatoire interaméricain du Cerro Tololo, au Chili, à ses 62 capteurscapteurs d'images et à sa définition de 520 mégapixels. « Les données astronomiques les plus profondes et les plus complètes à l'heure actuelle, précise David Nidever, physicienphysicien à l'université de l'État du Montana (États-Unis) dans un communiqué du NOIRLab. Objectif : cartographier les NuagesNuages de Magellan sur toute leur étendue et aider à résoudre le mystère de leur formation ».

L'enquête Smash, en effet, couvre une zone 2.400 fois plus grande que la Pleine LunePleine Lune et a nécessité environ 50 nuits d'observations. Aujourd'hui, elle révèle les régions centrales du Grand et du Petit Nuage de Magellan ainsi que les plus complexes des nuages que ces deux galaxies renferment.

Une partie de l’ensemble de données Smash montrant une vue grand-angle sans précédent du Grand nuage de Magellan. La profondeur de l’image peut être appréciée par le nombre d’étoiles visibles dans les régions extérieures de la galaxie, dans la partie inférieure de l’image. Téléchargez l'image <a href="https://noirlab.edu/public/media/archives/images/large/noirlab2030a.jpg" target="_blank">ici</a>. © CTIO, NOIRLab, NSF, AURA, SMASH, D. Nidever (<em>Montana State University</em>), Travis Rector (<em>University of Alaska Anchorage</em>), Mahdi Zamani & Davide de Martin
Une partie de l’ensemble de données Smash montrant une vue grand-angle sans précédent du Grand nuage de Magellan. La profondeur de l’image peut être appréciée par le nombre d’étoiles visibles dans les régions extérieures de la galaxie, dans la partie inférieure de l’image. Téléchargez l'image ici. © CTIO, NOIRLab, NSF, AURA, SMASH, D. Nidever (Montana State University), Travis Rector (University of Alaska Anchorage), Mahdi Zamani & Davide de Martin

Percer les secrets des Nuages de Magellan

Rappelons que la particularité des Nuages de Magellan, c'est que, contrairement aux autres galaxies satellites de la Voie lactée, celles-ci forment toujours activement des étoilesétoiles. À un rythme soutenu, qui plus est. D'où l'intérêt particulier que leur portent les astronomes. D'autant que, même si l'UniversUnivers contient un grand nombre de galaxies naines, la plupart brillent trop peu et sont trop éloignées pour être étudiées dans le détail depuis la TerreTerre.

L'inconvénient de l'avantage d'avoir deux galaxies naines aussi proches de nous que le sont les Nuages de Magellan, c'est qu'elles s'étalent sur une grande partie du ciel (elles sont visibles à l'œilœil nu dans le ciel austral). De quoi compliquer la cartographie de toute leur étendue. Une difficulté surmontée grâce à l'immense champ de vision de la DECam.

Une partie de l’ensemble de données Smash montrant ce qui est sans doute la meilleure vue grand-angle du petit nuage de Magellan à ce jour. Téléchargez l'image <a href="https://noirlab.edu/public/media/archives/images/large/noirlab2030a.jpg" target="_blank">ici</a>. © CTIO, NOIRLab, NSF, AURA, SMASH, D. Nidever (<em>Montana State University</em>), Travis Rector (<em>University of Alaska Anchorage</em>), Mahdi Zamani & Davide de Martin
Une partie de l’ensemble de données Smash montrant ce qui est sans doute la meilleure vue grand-angle du petit nuage de Magellan à ce jour. Téléchargez l'image ici. © CTIO, NOIRLab, NSF, AURA, SMASH, D. Nidever (Montana State University), Travis Rector (University of Alaska Anchorage), Mahdi Zamani & Davide de Martin

Grâce aux données recueillies par le projet Smash, les astronomes ont découvert des preuves d'une collision passée récente entre le Grand et le Petit nuage de MagellanPetit nuage de Magellan. Une collision qui a déclenché un épisode de formation d'étoiles. L'un des objectifs de l'équipe est désormais, à partir de ces images d'une précision inégalée, « monter un film » de l'évolution de ces galaxies au fil du temps. « Nous ne faisons que commencer, commente David Nidever. Les données de Smash ont le potentiel de révolutionner notre compréhension des étoiles constituant les Nuages de Magellan ».