Des chimistes de l'Université de Californie à San Diego ont réussi à créer, à l'échelle du micromètre, des cristaux photoniques de silicium poreux capables de s'assembler, de s'orienter et de réagir à leur environnement.
Cela vous intéressera aussi

Pour cela, ils ont d'abord produit par gravuregravure électrochimique dans le siliciumsilicium deux miroirsmiroirs multicouches qui ont ensuite subi quelques modifications : hydrosilylation par dodécène pour l'un et oxydationoxydation thermique modérée pour l'autre, avec pour but de les rendre respectivement hydrophobehydrophobe et hydrophilehydrophile.

Le film obtenu a alors été fractionné par sonication jusqu'à obtenir de minuscules particules aux propriétés étonnantes.

Lorsque l'équipe a ajouté cette "poussière" à un mélange d'eau et de pétrolepétrole, les particules ont spontanément migré et se sont alignées au niveau de l'interface eau- liquideliquide, leur côté hydrophobe orienté vers la phase organique.
Et tandis que le liquide à l'interface pénétrait dans les pores des miroirs, un décalage dans les spectresspectres optiques des deux miroirs est apparu, se traduisant à l'oeil nu par un changement de couleurcouleur signalant la présence du pétrole.

A l'avenir, ces nanostructures pourraient intégrer des dispositifs visant à détecter des substances toxiques dans l'eau et l'airair, dans le cadre de la lutte contre la pollution ou la préventionprévention du bioterrorismebioterrorisme.