Sciences

Des spirales de lave confirment le volcanisme martien

ActualitéClassé sous :Astronomie , lave , planète mars

En se penchant attentivement sur des images transmises par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter, un étudiant a découvert d'étranges motifs en spirale qui ne s'observent que sur certaines coulées de lave terrestres.

Les spirales découvertes au fond des chenaux d'Athabasca Valles confirment l'origine volcanique de ces écoulements martiens. © Nasa
  • Admirez la planète Mars en image 

La région martienne de Cerberus Palus intrigue les planétologues depuis plusieurs années. Ils s'interrogent en effet sur l'origine de l'Athabasca Valles, un réseau de vallées situé dans cette zone proche de l'équateur qui s'est sans doute formé dans un passé récent à l'échelle géologique (entre 2 et 200 millions d'années), au cours des derniers épisodes volcaniques de l'Amazonien.

Jusqu'à présent les scientifiques étaient partagés sur l'origine de ces grands chenaux d'écoulement. L'observation depuis l'orbite martienne de structures polygonales sur le fond de ces vallées pouvait en effet s'expliquer aussi bien par une activité glaciaire que volcanique. C'est l'étude attentive des images prises par l'orbiteur MRO qui a permis à un étudiant diplômé de l'université d'Arizona de trancher cette question.

Gros plan sur les spirales volcaniques martiennes dans la région de Cerberus Palus. © Nasa

Des coquilles géantes de nautiles sur Mars

Andrew Ryan travaillait à la modélisation des températures à la surface de la Planète rouge sur des images à très haute résolution quand il a découvert par hasard une structure spiralée. Intrigué, il s'est mis à zoomer sur de nombreux clichés de cette région réalisés par MRO et a ainsi répertorié plus de 250 spirales dont la taille varie de 5 à 30 mètres de diamètre.

De telles structures qui rappellent des coquillages géants s'observent sur certaines coulées magmatiques terrestres autour des volcans d'Hawaï ou sous-marines à proximité de la faille des Galápagos. Un type de lave très pauvre en silice et très fluide à haute température, la lave cordée, a tendance à voir sa surface en fusion modelée en forme de boudins. Dans certaines conditions de vitesse et de direction d'écoulement de la lave, ces cordes peuvent s'enrouler en spirale dont la taille sur Terre est beaucoup moins spectaculaire que sur Mars. Pour Andrew Ryan et Phil Christiansen, les deux auteurs d'un article publié dans la revue Science du 27 avril, « il n'existe pas de mécanisme connu pour produire des motifs en spirale dans de la glace. Les dernières observations réalisées dans Athabasca Valles sont compatibles avec des processus volcaniques. Ces spirales sont sans doute présentes dans d'autres provinces volcaniques de Mars et nous espérons en découvrir sur de prochaines images haute définition ».

Cette découverte vient conforter un peu plus David Leverington, ce chercheur de la Texas Tech University qui avait présenté il y a quelques mois une étude remettant en cause l'histoire de l'eau martienne au profit d'un passé volcanique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi