Sciences

La sonde Messenger cartographie Mercure

ActualitéClassé sous :Astronomie , messenger , mercure

Lancée en août 2004, la sonde américaine Messenger vient d'effectuer son troisième survol de Mercure, permettant la réalisation de la première carte globale de la planète la moins connue du Système solaire.

La première carte globale de Mercure est désormais disponible ! Crédits Nasa/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington/U. S. Geological Survey/Arizona State University

Mercure est une planète tellurique semblable à la Terre. Elle est la plus proche du Soleil (et donc difficile à observer, juste avant le lever ou après le coucher de notre étoile) et la plus petite du Système solaire. En raison de son déplacement très rapide sur son orbite, elle porte le nom du dieu romain du commerce.

Lancée en 2004, la sonde Messenger (Mercury Surface, Space Environment, Geochemistry and Randing) a survolé Mercure en janvier 2008, octobre 2008 et septembre 2009. Elle nous fait redécouvrir la surface de cette petite planète, qui n'avait reçu jusque-là que trois courtes visites, celles de la sonde Mariner 10 en 1974 et 1975. S'appuyant sur le savoir-faire des experts cartographiques de l'U.S. Geological Survey, les planétologues ont conçu un logiciel permettant d'harmoniser les 900 images montrant la surface de cette planète avec des résolutions variables et sous différents éclairages du Soleil.

Au niveau de l'orbite de Mercure, le Soleil est onze fois plus lumineux que vu de la Terre. Messenger est protégée de la chaleur pour que ses instruments puissent fonctionner. Ici, Jack Ercol vérifie le bon état et le bon fonctionnement de la protection thermique, à base de céramique. (Cliquer sur l'image pour l'agrandir.) © Nasa/John Hopkins University Applied Physics Laboratory

A la recherche des bons coins de Mercure

Ces images ont été réalisées par la caméra NAC (Narrow-Angle Camera) qui fournit des images en noir et blanc à haute résolution. Lors des passages de la sonde les plus favorables, ses images montrent des détails d'une vingtaine de mètres sur le sol.

La mission de Messenger ne fait que commencer. L'objectif final est la satellisation autour de Mercure, ce qui n'a jamais été réalisé. En effet, la planète étant proche du Soleil, sa vitesse sur l'orbite est élevée et Messenger doit la rattraper. Pour y parvenir, la sonde a effectué un ballet dans l'espace pour profiter de l'attraction gravitationnelle de la Terre (survolée une fois en 2005) et de Vénus (avec deux passages en 2006 et 2007). Elle parviendra enfin à se satelliser le 18 mars 2011.

Les quatre survols des Mercure serviront à planifier ces orbites. Avec cette première carte globale presque complète (environ 5% de la surface a échappé à Messenger), les responsables de la mission pourront choisir les zones les plus intéressantes à survoler.

Cela vous intéressera aussi