Sciences

Observation du passage de Charon devant une étoile

ActualitéClassé sous :Astronomie , pluton , Charon

Des scientifiques ont pu observer le passage de Charon, le satellite de Pluton, devant une étoile et déterminer avec une très grande précision sa taille et sa densité. Dans le cas de Charon, l'observation d'une occultation est très rare. Son diamètre angulaire est de 55 milli-arcsecondes dans le ciel. Cela revient à observer une pièce de 1 euro située à 100 kilomètres.

Cliché par Hubble des deux lunes potentielles de Pluton

Rappelons que Charon est environ deux fois plus petit et huit fois moins massif que Pluton (diamètre estimé de 2320 km). Reste que la taille de Pluton n'est pas connue avec exactitude ! Si l'on s'accorde à dire que Pluton possède une atmosphère, certains scientifiques supposent l'existence d'une atmosphère très fine autour de Charon.

L'occultation est survenue le 11 juillet 2005 quand Charon est passé devant une étoile de magnitude 15 (UCAC2 26257135). L'évènement a pu être suivi par trois instruments terrestres dont Yepum, un des quatre télescopes du Very Large Telescope de l'ESO. Les autres instruments utilisés ont été le télescope de 0,5 m Campo Catino Austral Telescope (Chili) et le télescope Jorge Sahade de 2,15 m (Argentine).

Ces trois observatoires ont coordonné leurs observations de l'occultation de sorte que des mesures très fines ont pu être obtenues de la taille de Charon. Son diamètre serait de 1207,2 km avec une marge d'erreur d'environ 5 km.

Cette exactitude a également permis aux astronomes de déterminer sa densité moyenne (g/cm3) de 1,71, ce qui est plus bas que ce que l'on pensait (1,83). Ces observations font que la densité de Charon est maintenant mesurée avec beaucoup plus de précision que celle de Pluton. Cette densité indique un corps gelé sur au moins la moitié de sa surface. Les observations indiquent également que cette glace de méthane, si elle est présente, devrait être limitée aux régions très froides de la surface. De même, de la glace d'azote serait confinée au mieux aux latitudes nordiques élevées ou aux régions ombragées de manière permanente de Charon.

Enfin, de nombreux indices laissent à penser que Charon posséderait également une atmosphère. Suite à ces observations, les astronomes pourraient déterminer si une atmosphère raréfiée existe sur Charon, dont la pression doit être de moins d'un sixième de millionième de la nôtre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi