Plusieurs télescopes surveillent une petite galaxie de la constellation du Dragon qui expulse depuis la fin du mois de mars de violentes bouffées de rayons énergétiques.
Cela vous intéressera aussi
  • Retrouvez toute la diversité des galaxies en image 

L'alerte a été donnée le 28 mars par Swift, un observatoire spatial qui depuis son lancement en novembre 2004 traque les sursauts gamma et X, des phénomènes extrêmement violents appelés GRB (Gamma Ray Burst) qu'on pense associés à des supernovaesupernovae, des étoiles à neutronsétoiles à neutrons ou des trous noirstrous noirs. Ces sursautssursauts sont assez peu connus. Ils surviennent de façon imprévisible et souvent une seule fois, sauf dans le cas des SGR (Soft Gamma Repeater) qui comme leur nom l'indique peuvent produire plusieurs bouffées de façon répétitive.

Jusqu'à présent de tels événements ne duraient jamais plus de quelques heures. Mais voilà que les télescopestélescopes spatiaux SwiftSwift, ChandraChandra et Hubble sont mobilisés sur une source tout à fait inédite. Localisée au centre d'une galaxiegalaxie située à 3,8 milliards d'années-lumièreannées-lumière dans la direction de la constellation du Dragonconstellation du Dragon, GRB 110328A (c'est sa nouvelle dénomination) a déjà produit cinq émissionsémissions énergétiques en une semaine. Selon Andrew Fruchter du Space Telescope Science Intitute de Baltimore, « nous savons que des objets dans notre propre galaxie peuvent produire des salves répétées de rayons énergétiques, mais ils sont des milliers à des millions de fois moins puissants que ce qu'on observe dans le cas de GRB 110328A, ce qui est vraiment extraordinaire ».

Pour les astronomesastronomes, il pourrait s'agir des conséquences de la destruction d'une étoile qui est passée trop près d'un trou noir. Nous recevons les bouffées de particules énergétiques qui s'écoulent le long de son axe de rotation chaque fois que la matièrematière de l'étoile est aspirée.