Sciences

Report du vol inaugural du lanceur Falcon 1 de SpaceX

ActualitéClassé sous :Astronautique , SpaceX , Falcon

-

A vue de nez, ce lanceur présente des airs de bricolage avec sa base minuscule et sa tour paraissant faite de tubes assemblés à la hâte. Mais qu'on ne s'y trompe pas. Il relève en réalité de la même technologie que les réalisations des agences spatiales, et la NASA elle-même l'a pressenti pour desservir la Station Spatiale Internationale dès le retrait des navettes.

Le lanceur Falcon-1

Falcon 1

Développé sous fonds privés par SpaceX (Space Exploration Technologies Corporation), ce lanceur d'une vingtaine de mètres se compose de deux étages dont certains composants sont réutilisables. Cette première version est destinée à placer des charges d'environ 570 kg en orbite basse. Son principal atout est économique, son prix de revient de 6,7 millions de dollars par lancement le classant comme le système de transport spatial le moins onéreux, jusqu'à 80% de moins que la fusée Pegasus d'Orbital Sciences Corp.

Programmée pour le 24 mars 2006, la première tentative de lancement avait toutefois échoué, un incendie s'étant déclaré à la base du premier étage dans les premières secondes de vol à la suite d'une fuite de carburant provoquée par la corrosion d'un raccord, provoquant la destruction de la fusée.

Malgré ce contretemps, la NASA entérinait toutefois sa confiance à SpaceX, en sélectionnant l'entreprise dans le cadre de son programme COTS. Ce dernier vise à soutenir l'effort de firmes privées dans le développement de services commerciaux de transport spatial à destination de la Station Spatiale Internationale en finançant en partie leur développement.

Report et prochain lancement

Un nouvel essai de lancement était programmé pour le 19 mars 2007, à 23h45 TU, après plusieurs reports. Mais un incident survenu peu avant la fin du compte à rebours a contraint les techniciens à ajourner la tentative.

Gwynne Shotwell, vice-président de SpaceX, a indiqué que la prise d'autonomie du lanceur, programmée 90 secondes avant le décollage, ne s'est pas effectuée comme prévu. En effet, les transmissions des données télémétriques, qui transitent jusque là par voie terrestre, doivent alors basculer sur un canal radio haute fréquence. Celui-ci n'ayant pas été reçu par le centre de contrôle de l'île d'Omelek dans l'atoll de Kwajalein, la chronologie a été automatiquement interrompue.

SpaceX dispose maintenant d'occasions de lancement jusqu'au 22 mars, chaque fenêtre de tir s'ouvrant à 22 heures TU pour une durée de 4 heures. La date de la prochaine tentative n'a pas encore été annoncée.

SpaceX travaille aussi au développement de Falcon V, un lanceur plus puissant à trois étages qui utiliserait les deux étages de Falcon 1. Ce lanceur serait capable de placer jusqu'à 2000 kg sur une orbite de transfert géostationnaire et 6000 kg sur une orbite basse de 200 km.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi