Sciences

Explosion du lanceur Falcon 1 au décollage, première fusée privée

ActualitéClassé sous :Astronautique , Falcon 1 , SpaceX

Deux jours après la perte de son lanceur, la firme privée SpaceX (Space Exploration Technologies Corporation) a donné une première explication sur les causes probables à l'origine de l'explosion de Falcon 1, moins d'une minute après son décollage.

L'incendie au dessus du moteur principal à l'origine de la perte du lanceur Falcon 1

A T0 + 25s, une fuite de carburant d'origine encore inconnue a provoqué un incendie au dessus du moteur principal qui a interrompu l'approvisionnement en hélium du premier étage. Sur l'image haute résolution, le feu est clairement évident dans les secondes qui suivent le départ. Dès que la pression a décru sous une valeur critique, un dispositif de sécurité a automatiquement provoqué la fermeture des valves sous l'action de leur ressort de rappel, arrêtant le moteur principal à T0 + 29s.

D'après SpaceX, l'analyse des premières données ne permet pas de mettre en cause la protection thermique du premier étage. En outre, aucun autre élément de la fusée n'a montré de signes susceptibles d'affecter la trajectoire du vecteur ou son intégrité. Cette première analyse montre également que jusqu'à l'accident, la trajectoire de Falcon 1 était conforme au profil de mission initial.

D'ores et déjà il apparaît que les principaux composants du lanceur, dont le moteur principal, la structure du lanceur, l'avionique, les logiciels embarqués ou encore l'algorithme de guidage ont fonctionné de façon nominale et ne sont pas en cause dans l'échec. En soi, il s'agit d'une très bonne nouvelle pour la société. Un défaut conceptuel aurait suspendu toute activité opérationnelle de lancement d'au moins une année.

Pour SpaceX, il s'agit maintenant de récupérer un maximum de débris et d'analyser les données informatiques pour confirmer l'hypothèse de la fuite du carburant. Ensuite, il s'agira d'isoler les causes à l'origine de cette fuite et de les comprendre.

Concernant le retour en vol du lanceur, il est bien trop tôt pour annoncer une date, bien qu'un des responsables de SpaceX veuille croire à une nouvelle tentative dans 6 mois.

Notez que l'échec du premier tir d'un nouveau lanceur n'est pas exceptionnel. Ainsi, 5 des 9 premiers lancements de la fusée aéroportée Pegasus d'Orbital Sciences ont été des échecs, tout comme les premiers tir des différentes versions de la famille Ariane. Enfin, les lanceurs russes que l'on présente comme les vecteurs les plus fiables au monde ont également perdu plusieurs exemplaires Proton et Soyouz lors des premiers tirs de qualification.

Cela vous intéressera aussi