Sciences

Premières cellules en 3D cultivées dans l'ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , station spatiale internationale , Expedition 3

-

Les occupants de la station spatiale internationale (ISS) ont troqué leurs tenues de mécanos de l'espace pour la blouse blanche, avec la mise en route de la première expérience de culture de cellules en trois dimensions, qui s'achèvera début septembre.

Premières cellules en 3D cultivées dans l'ISS

Les résidents de l'ISS, après plusieurs mois dominés par la construction, l'extension et la maintenance de la station orbitale, peuvent pour la première fois se consacrer à la recherche, but premier de ce laboratoire de l'espace.

L'une des premières missions d'Expedition 3 - l'équipage conduit à bord de l'ISS à la mi-août par la navette Discovery - a été de mettre en culture des cellules qui, bénéficiant de l'état de microgravité, se développent en trois dimensions, des conditions qui ne peuvent être réunies en laboratoire sur Terre en raison de la pesanteur.

C'est le commandant de bord, Frank Culbertson, qui a pris en charge la mise en culture de 32 spécimens de cellules de rein, ovaire et colon avant de les placer dans une couveuse les maintenant à une température stable de 36 degrés Celsius pendant plusieurs jours.

L'astronaute américain a ensuite préservé huit de ces cultures en leur injectant un agent fixateur avant de les placer dans un réfrigérateur où elles demeureront jusqu'à leur transbordement et leur retour sur Terre à bord de la prochaine navette spatiale qui doit s'arrimer à l'ISS début décembre.

D'autres cultures de cellules se poursuivent dans le cadre de quatre programmes de recherche visant à déterminer si la microgravité (l'état de quasi-apesanteur à bord de l'ISS) permet d'obtenir des cellules en trois dimensions, similaires à celles qui se forment dans le corps humain. Sur Terre, la plupart des cultures cellulaires produisent des spécimens plats et fins dont les interactions sont différentes de celles qui se produisent dans l'organisme.

Selon la NASA, "cette expérience est la première occasion pour les scientifiques de débuter la culture de cellules qui n'ont jamais été exposées à la pesanteur terrestre".

Le centre spatial Marshall de Huntsville (Alabama) souligne que l'expérience est d'autant plus intéressante qu'elle a pu débuter très peu de temps après l'arrivée des cellules sur l'ISS. "Il sera ainsi plus facile pour les chercheurs de faire la différence entre les échantillons cultivés dans l'espace et les échantillons cultivés sur Terre", précise le centre qui a la haute main sur les expériences de microgravité pratiquées dans le laboratoire orbital.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi