Sciences

Le premier lancement de l'année est russe

ActualitéClassé sous :Astronautique , lanceur russe , Zenit

Le 20 janvier, Russes et Américains ont procédé aux deux premiers lancements de l'année. Les Russes ont tiré les premiers pour lancer un satellite météorologique au moyen d'un nouveau lanceur tandis que les Américains utilisaient une Delta IV Heavy, la fusée la plus puissante au monde avec un satellite espion aux objectifs confidentiels (NRO L-49).

Installation du satellite Elektro-L1 sur l'étage supérieur Fregat de Zenit 3F, un lanceur assemblé sur étagère. Les deux étages de la Zenit, fournis par l’Ukraine ont satellisé Fregat et son satellite sur une orbite parking avant que Fregat allume par trois fois ses propulseurs pour augmenter son altitude de façon à placer Elektro-L1 sur une orbite géostationnaire. © Roscosmos

L'année 2011 a commencé ses lancements le 20 janvier dernier. La fusée Zenit 3F a décollé depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, avec le satellite météorologique russe EleKtro-L1. À proprement parler, aucun étage de ce lanceur n'est réellement nouveau. La nouveauté, c'est que ce lanceur est constitué d'éléments utilisés ensemble pour la première fois. Les deux premiers étages sont ceux de la Zenit 2 ukrainienne et l'étage supérieur Fregat est de conception russe, dévolu aux lanceurs Soyuz.

Également appelé GOMS-2 (Geostationary Operational Meteorological Satellite), EleKtro-L1 est un satellite météorologique de 1,7 tonne. Il sera positionné sur une orbite géostationnaire à 76 degrés de longitude est, au-dessus de l'océan Indien. Il restera opérationnel pendant dix ans. Le satellite prendra des images de la Terre dans le visible et l'infrarouge avec une résolution respectivement de 1 et de 4 kilomètres. Ses données permettront de faire des prévisions météorologiques régionales et globales, d'analyser l'état des océans, de l'ionosphère et du champ magnétique de la Terre.

D'autres lancements avec Zenit-3F

Ce satellite fait partie d'un réseau mondial de surveillance de la Terre auquel participent d'autres satellites météorologiques des États-Unis, de l'Europe, du Japon, de la Chine et de l'Inde. Il sera également utilisé par les militaires russes et embarque le système de recherche et de sauvetage Cospas Sarsat.

Ce lanceur sera utilisé une nouvelle fois en mai 2011 et cet automne pour lancer la sonde russe Phobos-Grunt. En mai, il lancera le satellite d'astronomie Spektr-Radioastron, un interféromètre spatial d'un genre un peu particulier car un seul télescope spatial sera mis en orbite. Les autres composantes de l'interféromètre sont en fait un réseau d'instruments terrestres qui fonctionnera avec Spektr-Radioastron.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi