Sciences

La NASA impuissante face à la panne de Hubble

ActualitéClassé sous :Astronautique , HST , Nasa

Bien que le remplacement pur et simple de la caméra ACS défaillante reste la solution envisageable la plus plausible, la NASA continue d'envisager d'autres possibilités. Car planifier cette intervention pose de sérieux problèmes...

Des premiers diagnostics effectués depuis la Terre par les techniciens, il apparaît que la défaillance de la caméra du prestigieux instrument aurait été provoquée par un court-circuit, sans que la cause puisse en être déterminée. Et bien que l'étendue des dégâts éventuels au niveau des circuits électroniques de l'instrument ne soit pas connue, ce qui redonne un léger espoir à la NASA.

Lars Lindberg Christensen, qui assure le suivi de l'instrument pour le compte de l'ESA (Agence Spatiale Européenne), déclare que "s'il s'agit simplement de changer des fusibles, les astronautes pourront peut-être y parvenir", mais que si la réparation s'avère plus complexe, le planning des astronautes de la prochaine mission de maintenance, prévue fin 2008, est déjà tellement chargé qu'il reste très peu de marge pour se lancer dans une telle opération.

Si cela s'avérait, la communauté scientifique se trouverait face à une réalité cornélienne. Equipé de nouveaux appareils à la pointe du progrès, guéri de ses maladies de vieillesse, Hubble demeurerait handicapé pour le restant de ses jours en orbite par un usage limité de son meilleur instrument, et cela jusqu'en 2013, date prévue pour le lancement de son successeur, le télescope James Webb.

Par rapport à la caméra européenne pour objets faiblement lumineux (FOC) qu'elle a remplacé depuis la mission de maintenance SMB3, la caméra ACS possède un champ de vision multiplié par 2 et un pouvoir de résolution cinq fois supérieur. Crédit NASA.
Cela vous intéressera aussi